Emploi / PhD positions 2018


PROPOSITION DE DIFFUSION D’UNE OFFRE, D’UNE ANNONCE…

Offre de Post-doctorat : « Développement d’une stratégie numérique hybride multi-échelles / phénoménologique pour modéliser le comportement des matériaux métalliques lors des opérations de mise en forme » Collaboration ENSAM – UTT (12/11/2018)

Cadre : projet financé par l’IRT M2P
Durée : 12 mois minimum (pouvant aller jusqu’à 14 mois selon le candidat)
Salaire : 2600 € brut/mois
Encadrement :
ENSAM (centre de Metz) :

UTT :

Présentation détaillée du projet post-doctoral

Offre de Post-doctorat : « Modélisations de l’évolution d’interface réelle de contact : Application au freinage », Université de Lille, Laboratoire LaMcube (12/09/2018)

Nature du poste : Ingénieur de Recherche CDD 12 mois – Université de Lille, Laboratoire LaMcube

Contexte
Dans un système de freinage, la performance dépend non seulement du comportement du matériau mais aussi des conditions de contact. En effet, le contact est un problème largement multi-échelle, puisqu’il fait intervenir l’échelle atomique jusqu’à l’échelle système, engendrant un contact que sur certaines zones. De plus, suite à des sollicitations locales et répétitives, une évolution importante subsiste à la fois au sein de l’interface avec des débris d’usure en autre et au sein du matériau (formation d’un gradient de propriétés) exacerbée par l’aspect multi-physique.

Objectifs
Ainsi, la compréhension des phénomènes au sein de l’interface de contact est la clé de voute pour améliorer les performances de freinage. En dépit des difficultés expérimentales afin de comprendre les phénomènes locaux au sein du contact (difficultés liées à l’instrumentation au sein de l’interface de contact), une alternative intéressante est de passer par la simulation numérique.
L’équipe μfrein, une des équipes du laboratoire LaMcube localisé à Lille, a développé ces dernières années une méthodologie numérique sur des modèles prenant en compte les aspects multi-physique et multi-échelle [Waddad16, Mann17, Magnier16 etc.]. Ces modèles ont été enrichis et ont permis de cibler des échelles pertinentes en vue d’un dimensionnement.

Dans ce post-doc, on se propose de reprendre cette méthodologie en passer un cap sur différents aspects :

  1. Les surfaces jusqu’alors introduites dans les modèles, sont générées numériquement. On propose comme première action, de prendre en main les outils développés au sein de μfrein en intégrant des surfaces réelles de contact issues de données expérimentales. Au sein de ce projet, une collaboration est effectuée avec le laboratoire LAMIH, spécialiste de la mesure de surface, qui fournit ces informations à différents instants de frottement.
  2. L’évolution doit être considérée. On propose dans cette seconde action, d’intégrer des modèles plus pertinents d’usure à l’échelle de la rugosité. Cette démarche tentera de reproduire les mécanismes de piégeage et d’accumulation près des zones de contact au sein de l’interface. On s’appuiera encore une foissur des mesures expérimentales.

Bien qu’ici l’application visée est le freinage, cette démarche est extensible à d’autres applications.
Le Post-doc proposé ici sera effectué dans un projet plus large (ELSAT2020) ou d’autres actions sont menés en parallèle (travail sur le gradient de microstructure, mesure de surface etc.).

[Waddad16] Waddad et al. http://dx.doi.org/10.1016/j.triboint.2015.12.023
[Mann17] Mann et al. https://doi.org/10.1016/j.wear.2017.05.013
[Magnier16] Magnier et al. http://dx.doi.org/10.1016/j.triboint.2016.12.026

Compétences recherchées
Le ou la candidat(e) devra avoir :

  • des compétences solides en développement numérique (notamment en python)
  • des connaissances en matériaux et en tribologie
  • des compétences organisationnelles
  • de bonnes aptitudes de travail en équipe.

Contact : Vincent Magnier courriel : vincent.magnier@polytech-lille.fr

Offre de stage Master 2 : « Étude numérique de l’influence de la variabilité d’une microstructure fibreuse sur sa perméabilité », Sigma-Clermont, Clermont-Ferrand (09/11/2018)

Durée : 6 mois (typiquement de mi-mars à mi-septembre 2019)
Contacts : Cécile Mattrand cecile.mattrand@sigma-clermont.fr, Julien Bruchon bruchon@emse.fr
Contexte :
Les matériaux composites considérés ici résultent de l’assemblage d’une résine et de fibres longues, naturelles ou synthétiques. Simuler l’élaboration de tels matériaux, nécessite donc de simuler l’écoulement d’une résine dans un milieu fibreux. Lorsque le domaine de calcul a une taille caractéristique de quelques fibres, les équations de Stokes permettent de décrire « finement » cet écoulement dans la microstructure considérée. Cependant, pour prendre en compte la pièce élaborée dans sa globalité, il est nécessaire de se placer à une échelle dite macroscopique. Le matériau est alors vu comme un matériau homogène équivalent, caractérisé par une fraction volumique de fibres et un tenseur de perméabilité. L’écoulement de la résine est alors donné par l’équation de Darcy. La perméabilité, qui rend compte de la capacité du milieu à se laisser traverser par un fluide, dépend de la microstructure. Elle peut être mesurée expérimentalement ou, comme dans ce stage, calculée numériquement en considérant des écoulements à l’échelle des fibres. Nous proposons ainsi d’étudier la dépendance de la perméabilité calculée à la forme des fibres mais aussi à leur distribution spatiale, autrement dit, la dépendance à la variabilité de la microstructure.

Ce stage est issu d’une collaboration entre L’École des Mines de Saint-Étienne (EMSE) et Sigma-Clermont. L’équipe Mécanique et Procédés d’Élaboration directe (MPE) de l’EMSE travaille, notamment en partenariat avec la société Hexcel, sur la simulation (par éléments finis) de l’élaboration de composites structuraux pour l’aéronautique à différentes échelles spatiales. Des chercheurs de Sigma-Clermont développent une activité de recherche en modélisation numérique de microstructures au laboratoire Institut Pascal (thème Matériaux Innovants (Mat Inn) de l’axe Mécanique, Génie Mécanique, Génie Civil, Génie Industriel (M3G)). Il s’agit de prendre en compte les paramètres morphologiques des phases en présence (par exemple taille et géométrie des fibres) ainsi que leurs variabilités. Les premières applications de ces travaux ont porté sur des matériaux composites à fibres naturelles (fibres de lin).

Contenu et déroulement du stage :
Ce stage fait suite à un premier travail de chaînage, via un script Python, entre les fichiers contenant une discrétisation des contours des fibres, la génération du maillage de la microstructure, l’exécution du code éléments finis avec la mise en données adéquate, le post-traitement du calcul de la perméabilité. L’étudiant devra donc d’abord prendre ce chaînage en main, et l’améliorer si nécessaire. Parallèlement, une revue bibliographique devra être faite sur le calcul numérique de perméabilité et les différentes lois, analytiques ou phénoménologiques, reliant perméabilité et descripteurs morphologiques. Il s’agira ensuite de se positionner par rapport à cette littérature (quels résultats retrouve-t-on?), puis de mener une étude sur l’effet de la distribution spatiale des fibres sur la perméabilité, en particulier dans le cas des fibres naturelles à contour irrégulier.

Profil du candidat : niveau master 2. Spécialités mécanique, modélisation et simulation (éléments finis), mathématiques appliquées. Connaissances en C++ et/ou Python recommandées.

Lieu du stage : Sigma-Clermont, Clermont-Ferrand.
Financement : 500€ / mois.
Comment candidater ? Adresser une lettre de motivation ainsi qu’un CV aux contacts mentionnés ci-dessus.

Sujet du stage

Offre de stage Master 2 : « Développement de la Méthode des Eléments Discrets pour la prise en compte de la variabilité dans la simulation 3D des composites à fibre naturelle », Laboratoiredes Technologies Innovantes (LTI), Saint-Quentin (31/10/2018)

Début : Février 2019
Durée : 4 – 6 mois
Lieu : Université de Picardie Jules Verne, Laboratoire des Technologies Innovantes (LTI), EA 3899 Equipe MIM. 48 Rue d’Ostende, 02100 Saint-Quentin
Encadrants : Dounia Moukadiri (Doctorante – UPJV/UTC), Willy Leclerc (MdC – UPJV)
Indemnité : Financement région Hauts-de-France & FEDER | Projet de recherche VARIATION | Taux horaire en vigueur : 3,75 €/heure

Contexte
Ce travail est dans le cadre du projet VARIATION, financé par la région Hauts-de-France et le FEDER, en collaboration entre l’Université de Picardie Jules Verne (UPJV) et l’Université de Technologie de Compiègne (UTC). L’objectif de ce projet est de promouvoir la production en masse des composites renforcés par des fibres naturelles, notamment la fibre de lin, et de contrôler leurs performances mécaniques à l’échelle macroscopique. Pour cela, en parallèle avec la caractérisation expérimentale du matériau, des outils numériques de prédiction sont mis en place. Ces outils sont basés sur la Méthode des Éléments Discrets (MED), qui a été proposée par Cundall [2] au début des années 1980. Depuis, cette méthode a été développée et implémentée dans différents domaines, notamment dans la modélisation des milieux continus complexes comme les composites, et la simulation de leur endommagement [5]. La MED a également été couplée avec d’autres approches continues, notamment la méthode des éléments finis, pour répondre à des besoins spécifiques [1]. Basé sur la MED, le code MULTICOR3D++ a été développé au sein de l’équipe Mécanique et Ingénierie des Matériaux (MIM) du LTI. Ce code développé en C++ permet de modéliser un matériau continu par un empilement de particules cohésives. Le contact entre chaque paire de particules est modélisé par une poutre de type Euler-Bernoulli. Ainsi, le code permet d’étudier le comportement mécanique d’un motif représentatif, généralement cubique, décrivant les propriétés du matériau.

Missions du stagiaire
Dans un premier temps, le stagiaire devra s’imprégner de la MED et du modèle de cohésion de type poutre introduit lors de précédents travaux [1] [4]. Il sera également amené à prendre en main le code MULTICOR3D++. Dans un second temps, le stagiaire devra mettre en place des outils de modélisation permettant de déterminer les champs de déformations au sein du composite, et d’évaluer l’influence de la variabilité locale sur le comportement mécanique macroscopique du matériau [3]. Enfin, le travail pourra s’élargir à la modélisation de l’endommagement et la fissuration au sein du composite. Les avancées en modélisation mécanique et simulation numérique de notre équipe de recherche constituent un état de l’art suffisamment étendu et présentent une garantie quant à la maitrise des outils numériques déjà mis au point.

Profil requis
Etudiant bac+5 (Master / 3ème année du cycle d’ingénieur) avec un profil mécanique et/ou matériaux.
Autonome, méthodique, rigoureux, ayant l’esprit d’équipe, des capacités d’analyse et de synthèse, ainsi que motivé de travailler dans le cadre d’un projet de recherche.
Des connaissances en mécanique du solide, méthodes numériques, et de bonnes aptitudes à la rédaction sont exigées.
Une première expérience en développement numérique (C++) serait appréciée.

Références
[1] H. Haddad. Couplage MED-MEF : Modélisation numérique du transfert thermique dans les interfaces de contact. Thèse de doctorat, UPJV, Amiens, 2013
[2] P. Cundall and O. Strack, Discrete numerical model for granular assemblies, Géotechnique, 29,47-65,1979.
[3] Q.Yin, F. Druesne, and P. Lardeur, The CGSM for static analysis of multilayered composite plates with variability of material and physical properties. Composite Structures, 140, 360-368, 2016.
[4] W. Leclerc, Discrete Element Method to simulate the elastic behavior of 3D heterogeneous continuous media. International Journal of Solids and Structures, 86-102, 2017
[5] W. Leclerc, H. Haddad and M. Guessasma, On the suitability of a discrete element method to simulate cracks initiation and propagation in heterogeneous media, International Journal of Solids and Structures, 108, 98-114, 2017.

Contacts
Willy Leclerc, willy.leclerc@u-picardie.fr
Dounia Moukadiri, dounia.moukadiri@u-picardie.fr

Offre de Stage

Stage pré-thèse : Solveurs linéaires scalables en géomécanique EDF R&D, Paris-Saclay (25/10/2018)

SCALABLE LINEAR SOLVERS FOR GEOMECHANICS

Context
The Electrotechnics and Mechanics Department of EDF R&D has been developing computational software for mechanical and electrotechnical researches for more than twenty years. Its most impacted software, code_aster, is an open source finite element solver and is distributed within the Salome_Meca platform (www.code-aster.org).
The background of the internship is the modeling of thermo-hydro-mechanical problems (THM), which describe the behavior of a soil, represented as a porous medium within which evolves a weakly compressible fluid. This is the Biot’s consolidation problem or poro-elasticity problem [1, 2]. This framework is used for instance for studying dams in their environment and the storage of nuclear wastes in the underground.

Goals
Important work has been done on iterative solvers for structural mechanics over the past years. The ability of multigrid methods to solve in a scalable manner standard mechanical problems (not involving Lagrange multipliers i.e. resulting in symmetric positive definite systems) was notably highlighted [3]. However, in the case of the Biot’s problem, the linear systems to be solved are not definite positive.
Preliminary work has been carried out in EDF R&D on a simplified version of these equations, involving mechanics of solids, hydraulics and thermics. The method developed in code_aster intensely exploits a
multigrid algorithm in a block preconditioning algorithm. Numerical results on a model problem and more realistic problems reflect the good performance of the proposed preconditioner.
The main goal of the internship consists in extending the approach to the use of a regularization technique which is often mandatory to gain robustness, while introducing new degrees of freedom [4]. The efficiency of the method will be evaluated
on large scale industrial problems.

The internship shall result in a PhD of 3 years with EDF R&D.

Required Educational Background

  • Master 2 in applied mathematics or scientific computing
  • Knowledge in Mechanics
  • Skills: linear algebra, finite element software, C and Fortran, Linux

Practicalities

  • Duration: 6 months
  • Location: EDF R&D, Saclay in Paris south suburb
  • Salary net per month: from 700 to 1000€
  • Contact : Nicolas Tardieu – Research engineer
    nicolas.tardieu@edf.fr / +33 1 78 19 37 49
    EDF Lab Clamart / Département ERMES
    7 Boulevard Gaspard Monge, 91120 Palaiseau

References
[1] General Theory of Three-Dimensional Consolidation – Maurice Biot, Journal of Applied Physics, 12(2), Pages 155-164, February 1941
[2] Poromechanics – Olivier Coussy, Wiley, 2004
[3] Multigrid Methods – Stephen F. McCormick, Society for Industrial and Applied Mathematics, January 1987
[4] A simplified second gradient model for dilatant materials: Theory and numerical implementation – Roméo Fernandes, Clément Chavant, René Chambon, International Journal of Solids and Structures, Volume 45, Issue 20, 1 October 2008, Pages 5289-5307

Offre de stage

VAC‐2018‐28 – PhD Position in the BIOMEDICAL
Engineering Department (24/10/2018)

http://www.cimne.com/cvdata/cntr2/dtos/img/mdia/People/VAC-2018-28.pdf

Number of places: 1
Category: PhD student – PhD2
Workplace: Barcelona
Salary (gross): 20.000 EUR
Weekly working hours: 40
Contract type: Pre Doctoral
Duration: 3 years

Scope:

The objective of the position is to develop a PhD work on the subject “cardiovascular stent design and analysis”. The aim of the
work will be to analyze the expansion of the stent and the contact with the artery to simulate thrombectomy technique. The developments will have to be carried out within the Kratos framework.

Functions to be developed:

  1. Participate in the development of the thrombectomy technique. This includes software developements and reporting.
  2. Develop a PhD thesis on subjects related to thrombectomy technique.
  3. Publish on subjects related to Biomedical Engineering area.
  4. Develop within the framework of the Kratos project.

Education and training (required):

  1. Formation: Master in Engineering or Mathematics.
  2. Basic Knowledge of programming (Python, C++).
  3. Required Languages: English.
  4. Knowledge of FEM and Optimization Techniques.

Other valued skills (not mandatory):

  1. Knowledge of Object Oriented programming.
  2. Spanish.

Qualification System:

The requisites and merits will be evaluated with a maximum note of 100 points. Such maximal
note will be obtained summing up the following points:

  1. Academic Titles: 20%
  2. Additional Training: 10%
  3. Professional Experience: 10%
  4. Tasks assigned during the review process: 10%
  5. Personal Interview: 50%

The curriculum and references have to be submitted to the email seleccio@cimne.upc.edu, specifying as subject: VAC-2018-28.
The deadline for submitting applications is October 30, 2018 at 12am.
Pre selected candidates will have to send to seleccio@cimne.upc.edu all the supporting documents. The candidates may be required to hold an interview, which may be online.

Deux postes de Professeur vacants à l’université de Wisconsin-Madison dans le domaine des contrôles / dynamiques / robotique / AI (10/09/2018)

Official Title: ASSOCIATE PROFESSOR(C30NN) or ASSISTANT PROFESSOR(C40NN)
Hiring Department(s): A196200-COLLEGE OF ENGINEERING/MECHANCIAL ENGR
FTE: 100%
Anticipated Begin Date: AUGUST 19, 2019
Term: N/A
Advertised Salary: Negotiable – ACADEMIC (9 months)
Degree and area of specialization: PhD in Mechanical Engineering or a closely related field and demonstrated excellence in research and teaching.
Minimum number of years and type of relevant work experience: Hire can be at the Assistant Professor (0 to 5 years experience) or Associate (6 to 10 years experience) levels. Candidates for Associate Professor must possess academic credentials to qualify for a tenured faculty appointment at UW-Madison.

Plus d’information : http://jobs.hr.wisc.edu/cw/en-us/job/498854/professor

CentraleSupélec recherche un ATER (60e section) pour l’année 2018-2019.
Les candidatures doivent donc nous parvenir rapidement, même si la date de début (1er octobre 2018) peut être négociée. (03/09/2018)

Profil d’enseignement :
Le (la) candidat(e) participera aux enseignements du département Mécanique – Génie Civil, qui peuvent concerner les trois années du cycle ingénieur, ainsi que les masters qui lui sont rattachés. En particulier, il (elle) participera aux enseignements liés à la première année du nouveau cursus ingénieur CentraleSupélec, parmi notamment : mécanique des milieux continus, dynamique des solides indéformables, matériaux, maquettage numérique, enseignements expérimentaux.
Pour cela, des connaissances minimales dans d’autres disciplines des sciences pour l’ingénieur, ou en conception, seront des plus. En outre, la capacité à enseigner en anglais sera également appréciée.

Profil recherche :
Le (La) candidat(e) fera ses recherches au sein du laboratoire MSSMat, en participant au suivi de travaux de recherches, inscrits dans les axes de recherche transverses du laboratoire, listés ci-dessous.

Laboratoire :
Mécanique des Sols, Structures et Matériaux (MSSMat UMR CNRS 8579 – CentraleSupélec – Université Paris-Saclay)
Web : http://mssmat.centralesupelec.fr
Le laboratoire d’accueil est une unité mixte de recherche. Son activité s’attache à développer des moyens et des méthodes d’élaboration, de caractérisation, d’observation, de modélisation et de simulation pour prédire le comportement des matériaux et des structures à différentes échelles et à différents régimes et ainsi aider à leur conception. Il est organisé en deux équipes de recherche disciplinaires (« Sciences et Ingénierie des Matériaux » – « Sciences et Ingénierie Numériques »), et en trois axes de recherche transverses orientant les développements scientifiques (CM3 « Caractérisation et Modélisation Multi-échelles de Matériaux », DynOdAs « Dynamique, Ondes et Aléas » et MPI « Multi-Physique et Interfaces »).

Contacts :
Directeur du département Mécanique – Génie civil : Guillaume Puel (guillaume.puel@centralesupelec.fr)
Directeur du laboratoire : Damien Durville (damien.durville@centralesupelec.fr)

Profil du poste

Appel à candidatures pour jeunes docteurs en mécanique numérique souhaitant poursuivre l’aventure scientifique outre-Atlantique (27/06/2018)

Professor Wing Kam Liu, Walter P. Murphy Professor and Director of Global Center on Advanced Material Systems and Simulation, Northwestern University, invites applications for multiple open postdoctoral positions within his research group, for two-year renewable appointments.
Candidates are expected to contribute to the ongoing research projects on computational materials design and/or additive manufacturing focusing on predicting process-structure-property-performance relationships. Selected areas of research include: thermal-CFD modeling to capture detailed temperature gradients and fluid flow in the melt pool ; mechanistic methods such as 3D cellular automaton (CA) and/or phase field approaches to model grain growth, primary/secondary dendrite arm spacing, and microsegregation ; and multiscale mechanistic data science theories such as self-consistent clustering analysis (SCA) to predict mechanical properties.
Outstanding applications will be considered in prolific research areas related to the abovementioned topics. Areas of particular interest include mechanistic data science, multiscale modeling, and integrated computational materials engineering (ICME) approaches in general. Candidates should send a cover letter, a curriculum vitae and the names and contact information for three reference.

Proposition de poste Enseignant-Chercheur Responsable de l’axe « Mécanique/Matériaux » (H/F) [réf : 2018/A] à l’EPF, Sceaux (92) (11/06/2018)

L’EPF, Ecole d’Ingénieurs Généralistes accréditée par la CTI depuis 1938, implantée à Sceaux (92), à Troyes (10) et à Montpellier (34) forme ses élèves en 5 ans (2 000 élèves, 150 salariés permanents).
L’EPF est une Fondation reconnue d’utilité publique et un établissement reconnu EESPIG (établissement d’enseignement supérieur privé d’intérêt général).
Dans le cadre de son développement l’EPF crée aujourd’hui à Sceaux(92) le poste d’Enseignant-Chercheur Responsable de l’axe « Mécanique/Matériaux ».

Profil général du candidat :
Titulaire d’un Doctorat (section CNU 60 ou 61) et d’une HDR (soutenue ou planifiée avant la fin 2018), le candidat présentera des compétences en expérimentation et en modélisation (multi échelle, stochastique…) dans le domaine de la mécanique. Des connaissances dans les domaines des matériaux intelligents et du « smart monitoring » de ces matériaux sont requises.

Le candidat fera preuve d’une capacité forte à animer une équipe de recherche et à développer une activité originale, de prise d’initiative et d’autonomie. Il devra posséder de réelles qualités relationnelles et un goût prononcé pour les contacts industriels.
Une bonne maîtrise de l’anglais est requise. Le candidat devra justifier d’expériences d’enseignement dans des formations post-bac.
Ce poste à temps plein est ouvert sans aucune condition d’âge, de sexe et de nationalité et la date limite de candidature est fixée au 15 septembre 2018. Il est à pourvoir à partir d’octobre/novembre 2018 sur le campus EPF de Sceaux. La rémunération est fonction du profil et de l’expérience du candidat. Le contrat de travail est de type CDI sous convention collective EPHC.

Merci d’adresser votre candidature (C.V., lettre de motivation, liste des publications, diplômes, pièce d’identité et prétentions réunis dans un unique document au format PDF) sous référence [2018/A] à Mme Ratanavanh : coralie.ratanavanh@epf.fr

Fiche détaillée