Emploi / PhD positions


PROPOSITION DE DIFFUSION D’UNE OFFRE, D’UNE ANNONCE…

 

Offre de post-doctorat : Solveur transitoire surface libre/structure pour EMR à IRDL FRE CNRS 3744 , Lorient (06/07/2017)

Project Title: Innovative numerical methods for the dynamic behavior of a structure in interaction with a free surface
Research Fields: Computational Fluid Dynamic; Fluid Structure Interaction; free surface; high order numerical method; temporal integration numerical scheme; Renewable Marine Energy
Research Laboratory:  Institut de Recherche Dupuy de Lôme<
Work Place: Lorient, FR
UBL Research Department: Industrie
Heads of the Scientific Project: Jean-Marc Cadou (HDR), Yann Guevel, Gregory Girault
Offer type: postdoctoral researcher 18 months (in which 12 months on UBL funding)
Hiring Institution: Université Bretagne Sud
Monthly net salary: 2 300€
Job Starting Date: possibly from 1 nov. 2017 to 1 mar. 2018<

Description de l’offre

http://irdl.fr/index.php/offre-de-post-doc-ingenieurs-techniciens/

Sujet de thèse CEA Grenoble (29/06/2017)

 » Microstructure, résistance mécanique et propriétés physiques d’un alliage de Cuivre à durcissement structural obtenu par fusion laser sur lit de poudre : caractérisation et simulation  »

Résumé
Parmi les alliages de Cuivre, les alliages à durcissement structural tel que les Cuivre-Chrome-Zirconium présentent, après un traitement de vieillissement, une conductivité thermique, une conductivité électrique et une résistance mécanique élevées. Le CuCrZr a jusqu’à présent été très peu été étudié en fabrication additive en général et en fusion sur lit de poudre en particulier. Peu de données mécaniques, électriques, thermiques sont disponibles dans la littérature pour cet alliage. De même, aucune étude ne s’est intéressée à la modélisation de la solidification et de la microstructure (orientations, texture, taille de grains) à l’échelle du grain. L’objectif de cette étude vise à combler ce manque via : (i) la caractérisation fine de la microstructure et des propriétés physiques et mécaniques correspondantes, (ii) la modélisation de la microstructure en fonction des paramètres principaux du procédé.

Laboratoires d’accueil
La thèse se déroulera entre quatre laboratoires du LITEN ; le LRVM est spécialisé dans la caractérisation fine des poudres métalliques (densités, coulabilité, granulométrie, morpho-granulométrie) ; le L3M dispose des machines de fabrication SLM, des outils de caractérisation métallographique initiale (découpe, polissage, Microscopie Optique, Dureté) et des outils de caractérisation physique (diffusimètre thermique, mesures électriques) ; le LCA apporte son expertise en métallurgie des alliages de Cuivre, en modélisation et en caractérisation mécanique et le L2N ses compétences en caractérisation chimique et microstructurale des matériaux. Ces dernières seront réalisées sur la plateforme nanocaractérisation de Minatec.

Profil du candidat recherché
Pour cette thèse, le CEA-LITEN recherche un(e) élève Ingénieur 3°année ou Master Recherche 2° Année en Science des Matériaux, ayant une expérience pratique du développement de procédés, de préférence en métallurgie des poudres métalliques et idéalement en fabrication additive métallique de type SLM et/ou en modélisation. Il / Elle a obtenu de très bons résultats au cours de ses études (classement demandé) et possède une bonne qualité rédactionnelle.

Contacts : (de préférence répondre aux 2 contacts)
Dr Thierry Baffie, Encadrant, L3M | Tél : 04 38 78 93 79 | E-mail : thierry.baffie@cea.fr
Dr Laurent BRIOTTET, Dir. de Thèse, LCA | Tel : 04 38 78 33 15 | E-mail : laurent.briottet@cea.fr

Sujet de thèse

Ingénieur de recherche en méthodes numériques (H/F) (23/06/2017)

Au sein de l’Institut de Recherche Technologique SystemX situé au cœur du Campus Paris-Saclay, vous prendrez une part active à la création d’un centre de recherche technologique de niveau international dans le domaine de l’ingénierie numérique des systèmes. Adossé aux meilleurs organismes de recherche français du domaine et constitué d’équipes mixtes académiques et industrielles, ce centre a pour mission de générer de nouvelles technologies et solutions en s’appuyant sur les percées de l’ingénierie numérique et de diffuser ses compétences dans tous les secteurs économiques.
Au sein du programme de recherche « Industrie Agile », le projet TOP (Topology Optimization Platform) a pour objectif de doter les bureaux d’études industriels d’outils innovants de conception de pièces mécaniques, capables de traiter des demandes d’ingénierie complexes de manière robuste.

Poste

L’optimisation topologique d’une pièce structurelle consiste à obtenir une distribution de matériau au sein d’un volume de conception (correspondant à l’espace disponible étant donné l’encombrement des pièces adjacentes) aussi efficace que possible telle que la solution obtenue respecte le cahier des charges. Les caractéristiques propres à cette discipline la rendent très attractive pour les utilisateurs industriels car elle s’inscrit dans une démarche de conception agile.

Les solutions industrielles disponibles dans le commerce s’avèrent cependant insatisfaisantes pour la conception d’organes complexes, en particulier à cause de la difficulté de réinterpréter le concept obtenu en une géométrie de pièce effectivement fabricable et fonctionnelle, et de l’absence de critères de conception fidèles aux spécifications originales. La méthode des lignes de niveau, qui a fait ses preuves dans de nombreux domaines, comme par exemple la dynamique des fluides et le traitement d’images, constitue une alternative en rupture vis-à-vis des approches de type « densités » universellement utilisées.

Au sein du centre, la mission de l’ingénieur de recherche sera de contribuer au développement d’un démonstrateur logiciel mettant en œuvre la technologie d’optimisation topologique par la méthode des lignes de niveau. Les tâches principales incluront :

La définition et la mise en place d’une architecture logicielle modulaire ;
Le développement et l’intégration de briques numériques à la pointe de l’état de l’art scientifique ;
L’interfaçage avec des outils externes (commerciaux et/ou académiques).

L’ingénieur de recherche sera amené à travailler avec des équipes de projet composées de développeurs de logiciels de simulation numérique, d’ingénieurs et de chercheurs de l’industrie et du milieu académique, de post-doctorants et de doctorants.

Profil

Titulaire d’un diplôme d’ingénieur et/ou d’un doctorat

Connaissances et savoir-faire essentiels :

  • Développement dans un langage de programmation orienté objet (idéalement Python ou C++)
  • Simulation numérique et calcul scientifique

Connaissances souhaitables :

  • Expérience avec des outils de développement collaboratif (gestion de versions, base de tests, …)
  • Optimisation numérique
  • Méthode des lignes de niveau
  • Méthode des éléments finis
  • Calcul de structures

Qualités professionnelles et relationnelles :

  • Capacités d’analyse et de synthèse, autonomie et esprit d’initiative ;
  • Sens de l’organisation, capacité à s’acquitter avec rigueur des tâches qui ont été confiées, à rendre compte de l’avancement des travaux, et à travailler en équipe ;
  • Aptitude à communiquer aussi bien à l’oral qu’à l’écrit (en français et en anglais).

REF : DOP 024
Pour postuler : jobs@irt-systemx.fr

Offre de Professeur en Mécanique des fluides à l’ENSTA ParisTech (20/06/2017)

Activités principales
Le titulaire du poste assure une mission d’enseignant-chercheur de l’ENSTA ParisTech ce qui implique d’assurer des enseignements dans le domaine de la mécanique au sein de l’UME, de gérer un ou plusieurs programmes d’enseignement (parcours de troisième année, Master, Mastère spécialisé) et de conduire une activité de recherche au sein de l’IMSIA dont les thématiques sont précisées ci-dessous.

Activités de recherche
En recherche, la personne recrutée travaillera au sein de l’IMSIA et devra s’intégrer à l’équipe Dynamique, Fluide et Acoustique de l’ENSTA ParisTech, composante de l’axe de
recherche en Dynamique des Structures et des Fluides et Acoustique de l’IMSIA (UMR CNRS 9219). Le futur enseignant-chercheur développera une activité de recherche reconnue au niveau international, dans le domaine des énergies marines ou du transport maritime, en lien avec des activités déjà existantes au laboratoire en mécanique des fluides, en interaction fluide-structure ou acoustique.

Activités d’enseignement
La personne recrutée participera aux enseignements généraux théoriques et expérimentaux de la mécanique des fluides au sein du cycle ingénieur de l’ENSTA ParisTech. En outre, il s’impliquera dans le développement et la gestion des programmes de formation dans le domaine du génie maritime (Mastères spécialisés, Masters, parcours de 3ème année).

Profil du candidat
Le candidat devra être titulaire d’un doctorat. Il justifiera :

  • d’une expérience et/ou d’une formation en recherche en adéquation avec les besoins exprimés ;
  • d’une capacité à travailler en équipe tant pour l’enseignement que pour la recherche ;
  • d’une expérience dans la gestion et la promotion d’une filière d’enseignement.

Un recrutement de niveau Professeur est souhaité, mais les candidatures d’enseignant-chercheurs proches de l’HDR seront prises en considération.

Modalités de candidature
Les candidats potentiels sont invités à envoyer leur CV dès à présent à Habibou Maitournam, E-mail : habibou.maitournam@ensta-paristech.fr et Olivier Doaré, E-mail : olivier.doare@ensta-paristech.fr.

Le dossier de candidature devra comporter obligatoirement un CV, les copies des diplômes, un résumé des activités d’enseignement, de recherche et de responsabilités académiques, les rapports de thèse (et/ou HDR), une liste de publications, une lettre de motivation, une présentation du projet futur pour l’UME, et les coordonnées d’au moins deux références nationales ou internationales.

Les dossiers de candidature complets devront être adressés par courrier électronique (ou par courrier postal) avant le 30 septembre 2017 (cachet de la poste faisant foi pour le courrier postal) à l’adresse suivante :
Direction de l’Unité de Mécanique (UME), ENSTA ParisTech
828, Boulevard des Maréchaux 91762 Palaiseau Cedex
mailto : dirume@ensta-paristech.fr

Les candidats sélectionnés sur dossiers seront convoqués pour une audition et des entretiens à partir d’octobre 2017.

Fiche de poste

Offre de post-doctorat au LTDS (Ecole Centrale de Lyon) ÉCULLY dans le cadre du projet ARPE : Acoustique et vibRation des Pompes à vidE (14/06/2017)

Sujet : Modélisation dynamique non linéaire de la chaîne cinématique d’une pompe à vide

Compétences recherchées :
Dynamique non linéaire, vibrations, vibroacoustique.
Modélisation numérique.
Maitrise de MATLAB, qui constitue l’environnement dans lequel les outils logiciels existants sont développés.

Durée : septembre 2017 à juin 2018.
Lieu : LTDS (Ecole Centrale de Lyon, 36 avenue Guy de Collongue, 69 134 ÉCULLY cedex).
Salaire : entre 2000 et 2200 euros net par mois.

Contact :
Emmanuel RIGAUD emmanuel.rigaud@ec-lyon.fr
Maître de Conférences HDR
Directeur du LabCom LADAGE (LA boratoire de Dynamique des engrenAGEs)
LTDS – École Centrale de Lyon – Bâtiment TMM23 36 avenue Guy de Collongue 69134 ECULLY Cedex

Fiche de poste

Sujet de thèse Université de technologie de Compiègne (07/06/2017)

Modeling the rupture of microcapsules in flow

Doctoral school : ED 71 « Sciences pour l’Ingénieur » – UTC

Research laboratory: 
Laboratory: Biomechanics & Bioengineering Laboratory (UMR CNRS-UTC 7338), UTC Compiègne
research team: Biological Fluid Structure Interactions
web site: http://www.utc.fr/~salsacan/

Thesis supervisor(s):
Dr Anne-Virginie Salsac, CR CNRS (HDR), BMBI, UTC
Dr Delphine Brancherie, Assistant Professor (HDR), Roberval Laboratory, UTC

Scientific domain(s):
Science and technology
Biology, biomedical and health sciences

Keywords: Capsule suspension, membrane rupture, fluid-structure interaction, drug targeting

Requirements:
– Knowledge in fluid-solid mechanics and/or numerical methods
– Notions of biomechanics and bioengineering will be a plus
– Ability to work in team in an interdisciplinary context
– Rigor, motivation, dynamism
– Good English skills

Starting time: September 2017

Sujet de thèse

Poste d’Enseignant-Chercheur en biomécanique et ingénierie médicale à Centrale Lille – Villeneuve d’Ascq (08-06-2017)

Structure de rattachement : Centrale Lille
Département d’enseignement : Mécanique, Structures et Ouvrages
Laboratoire de rattachement : Laboratoire de Mécanique, Multi-physique, Multi-échelle (LaMCube), sous structure du Laboratoire de Mécanique de Lille (FRE 3723)
Fonctions : Enseignant-chercheur
Lieu d’exercice : Villeneuve d’Ascq
Début du contrat : 1 septembre 2017

Descriptif du poste

Contact : Mathias BRIEU : mathias.brieu@centralelille.fr
Candidature : drh@centralelille.fr

Sujet de thèse Université de Liège, Belgique (31/05/2017)

Développement de méthodes numériques de simulation de la rupture d’alliages à haute entropie

Date de début : 01-09-2017
Date de fin : 31-03-2020

Contexte :
Dans le cadre d’un projet collaboratif entre différentes Universités et industriels de Belgique lié à l’étude des Matériaux Composites, l’objectif principal du poste de doctorat offert sera de développer un cadre numérique multi-échelle pour étudier le comportement à rupture des matériaux synthétisés.

Opportunité de poursuite d’un programme de PhD :
Le projet de doctorat sera supervisé par le Prof. L. Noels d’ULg (http://www.ltas-cm3.ulg.ac.be/), en étroite collaboration avec les partenaires du projet. Le poste est celui d’un ingénieur de recherche sous différent contrats pouvant se cumuler sur une durée de 42 mois. Le projet commencerait idéalement en septembre 2017.

Profile :
Le candidat devrait avoir un diplôme de maîtrise ou équivalent en génie mécanique ou en mathématiques appliquées avec de solides connaissances en mécanique continue et en méthode numériques. De bonnes compétences en programmation sont nécessaires.

Application :
Les candidats intéressés sont encouragés à envoyer un fichier incluant
• un CV avec une liste de jusqu’à 3 références;
• une déclaration courte (maximum d’une page) décrivant leur expérience et leur intérêt de recherche passés;
• une transcription des notes scolaires.Le fichier doit être envoyé au Prof. L. Noels (L.Noels@ulg.ac.be) dès que possible.
Quartier Polytech 1, Allée de la Découverte 9, B4000 Liège 1, Belgium
Tel: +32-(0)498 71 26 26 Fax: +32-(0)4-366 91 41

http://www.ltas-cm3.ulg.ac.be/

Sujet de thèse

Sujet de thèse Université de Liège, Belgique (31/05/2017)

Développement de méthodes multi-échelle pour la simulation de la rupture des composites

Date de début : 01-09-2017
Date de fin : 31-12-2020

Contexte :
Dans le cadre d’un projet collaboratif entre différentes Universités et industriels de Belgique lié à l’étude des Matériaux Composites, l’objectif principal du poste de doctorat offert sera de développer un cadre numérique multi-échelle pour étudier le comportement à rupture des matériaux synthétisés.

Opportunité de poursuite d’un programme de PhD :
Le projet de doctorat sera supervisé par le Prof. L. Noels d’ULg (http://www.ltas-cm3.ulg.ac.be/), en étroite collaboration avec les partenaires du projet. Le poste est celui d’un ingénieur de recherche sous différent contrats pouvant se cumuler sur une durée de 42 mois. Le projet commencerait idéalement en septembre 2017.

Profile :
Le candidat devrait avoir un diplôme de maîtrise ou équivalent en génie mécanique ou en mathématiques appliquées avec de solides connaissances en mécanique continue et
en méthode numériques. De bonnes compétences en programmation sont nécessaires.

Application :
Les candidats intéressés sont encouragés à envoyer un fichier incluant
• un CV avec une liste de jusqu’à 3 références;
• une déclaration courte (maximum d’une page) décrivant leur expérience et leur intérêt de recherche passés;
• une transcription des notes scolaires.Le fichier doit être envoyé au Prof. L. Noels (L.Noels@ulg.ac.be) dès que possible.
Quartier Polytech 1, Allée de la Découverte 9, B4000 Liège 1, Belgium
Tel: +32-(0)498 71 26 26 Fax: +32-(0)4-366 91 41

http://www.ltas-cm3.ulg.ac.be/

Sujet de thèse

Sujet de thèse Université de Liège, Belgique (31/05/2017)

Développement de méthodes multi-échelle pour les composites à mémoire de forme

Date de début : 01-10-2017
Date de fin : 30-09-2021

Contexte :
Dans le cadre d’un projet collaboratif entre différentes facultés de l’Université de Liège lié au développement des Matériaux Composites à Mémoire de Forme, l’objectif principal du poste de doctorat offert sera de développer un cadre numérique multi-échelle pour étudier les comportements multi-physiques des matériaux synthétisés.

Opportunité de poursuite d’un programme de PhD :
Le  projet  de  doctorat  sera  supervisé par  le  Prof.  L.  Noels  d’ULg  (http://www.ltas-cm3.ulg.ac.be/), en étroite collaboration avec les partenaires du projet. Le poste est une bourse de recherche de 4 ans qui commencerait idéalement en octobre 2017.

Profile :
Le candidat devrait avoir un diplôme de maîtrise ou équivalent en génie mécanique ou en mathématiques appliquées avec de solides connaissances en mécanique continue et en méthode numériques. De bonnes compétences en programmation sont nécessaires.

Application :
Les candidats intéressés sont encouragés à envoyer un fichier incluant
• un CV avec une liste de jusqu’à 3 références;
• une déclaration courte (maximum d’une page) décrivant leur expérience et leur intérêt de recherche passés;
• une transcription des notes scolaires.Le fichier doit être envoyé au Prof. L. Noels (L.Noels@ulg.ac.be) dès que possible.
Quartier Polytech 1, Allée de la Découverte 9, B4000 Liège 1, Belgium
Tel: +32-(0)498 71 26 26   Fax: +32-(0)4-366 91 41

http://www.ltas-cm3.ulg.ac.be/

Sujet de thèse

Sujet de thèse Université de Picardie Jules Verne – Campus de Saint Quentin (06/04/2017)

Simulation numérique du comportement multiphysique de matériaux poreux Couplage thermo-hydro-mécanique par la Méthode des Eléments Finis

Durée : 3 ans, à compter du 1er septembre 2017 (au plus tard)
Lieu : Laboratoire des Technologies Innovantes (EA3899) – 48 rue d’Ostende 02100 Saint Quentin
Financement : par le programme de coopération territoriale européenne Interreg V France-Wallonie-Vlaanderen (cofinancé par le FEDER)
Mots clés : Simulation numérique. Méthode des Eléments Finis (MEF). Couplage thermo-hydro-mécanique. Volumes Elémentaires Représentatifs (VER). Langage de programmation C++/Fortran.

Contexte et enjeux :
Le travail de thèse sera réalisé dans le cadre du projet de recherche CUBISM – Développement de capteurs d’humidité et de pression pour suivre le séchage de matériaux réfractaires, qui s’inscrit dans le programme de coopération transfrontalière INTERREG V France-Wallonie-Vlaanderen. Le séchage des matériaux réfractaires est une des étapes les plus délicates lors de la première chauffe d’une installation. En effet, lors de la montée en température, l’eau ajoutée au mélange initial peut se transformer en vapeur et engendrer une augmentation de pression dans le matériau. Si cette pression devient supérieure à la résistance mécanique, on peut voir apparaitre des fissures voire une explosion du garnissage des installations. A ce jour, aucun système de contrôle n’est disponible pour garantir l’intégrité du réfractaire durant la mise en route de l’installation, et plus tard en service. L’objectif du projet CUBISM est de proposer des capteurs d’humidité et de pression intégrés dans le matériau, pour un monitoring efficace du cycle de mise en œuvre. Les capteurs de pression développés seront de type ultrasonore, exploitant la propagation d’ondes de surface (capteur SAW) sur un substrat poreux piézoélectrique. Sous l’action de la pression, le substrat pourra subir une déformation mécanique et modifier le parcours de l’onde.

Objectifs :
Il s’agira d’étudier numériquement l’influence de la pression de gaz interne sur le comportement mécanique d’un matériau poreux en fonction de l’architecture (taille et distribution des pores, …). On s’intéressera dans un premier temps à l’étude du comportement mécanique du matériau, à la prédiction de l’endommagement et à la réponse vibratoire du matériau sous sollicitations. Dans cette première phase d’étude, le candidat retenu sera amené à reprendre des outils de conception de Volumes Elémentaires Représentatifs (VER), à savoir des motifs géométriques représentatifs du matériau et de sa microstructure. Dans un second temps, le travail s’élargira au cadre d’un comportement multiphysique de type thermo-hydro-mécanique où le candidat devra, après étude bibliographique approfondie, apporter des solutions de couplage adaptées aux conditions considérées (températures montant à près de 500°C et pression dépassant les 60 bars). Il sera également amené à développer ses propres routines éléments finis au sein du code multiCAMG dédié à la modélisation de milieux à microstructures complexes.

Cadre de suivi de projet :
S’agissant d’un travail de recherche qui s’inscrit dans le cadre d’un projet européen (INTERREG V), regroupant plusieurs partenaires transfrontaliers, le thésard participera donc aux différentes réunions du consortium. Ces réunions dont l’objectif est d’assurer un suivi périodique du projet, permettront au thésard de présenter aux partenaires les résultats intermédiaires de son travail de thèse. Il aura également à rédiger des rapports d’avancement semestriels et entretenir des échanges réguliers avec les partenaires pour répondre efficacement aux objectifs du projet.

Contacts :
Emmanuel Bellenger (Pr) : emmanuel.bellenger@u-picardie.fr
Willy LECLERC (MdC) : willy.leclerc@u-picardie.fr ; Tél : 03 23 50 36 97
Christine PELEGRIS (MdC) : christine.pelegris@u-picardie.fr
Laboratoire des Technologies innovantes EA 3899 – Saint Quentin – UPJV

Sujet de thèse

Offre de post-doctorat au LaMCoS (INSA-Lyon) dans le cadre du projet MELTED au LAMCOS, INSA-Lyon (10 mars 2017)

Sujet : Développement d’un outil numérique pour le pilotage virtuel des procédés de fabrication additive métal par réduction de modèles

Personnes à contacter :
Nawfal BLAL, MCF, LaMCoS (nawfal.blal@insa-lyon.fr)
Thomas ELGUEDJ, MCF HDR LaMCoS (thomas.elguedj@insa-lyon.fr)
Arnaud DUVAL, IR CNRS , LaMCoS (arnaud.duval@insa-lyon.fr)

Contexte :
MELTED (MaîtrisE de la quaLiTé des piècEs issues de fabrication aDditive) est un projet financé par l’Institut CARNOT i@L rassemblant différents partenaires académiques et industriels de la région Lyon-Saint-Étienne. Il est dédié aux technologies de fabrication additive de type SLM (Selective Laser Melting) et DMD (Direct Metal Deposition) pour des matériaux métalliques, technologies qui permettent de fabriquer des matériaux innovants sur mesureavec de hautes performances et valeurs ajoutées. Dans l’objectif de mieux prédire la qualité des pièces obtenuespar ces procédés, il est important de bien appréhender l’influence des différents paramètres mis en jeu (puissance laser, vitesse de balayage, débit de poudre…). Des simulations numériques prédictives nécessiteraient des temps de calculs coûteux à cause des aspects non-linéaires et multi-physiques. Le recours à des simulations en temps réel s’avère ainsi prometteur, efficace et permettrait un gain considérable en temps de calcul et in fine un pilotage en temps réel de ces procédés.

Fiche de poste

Offre de Post-Doctorat au LMA ou au LAMCOS à Marseille (02/03/2017)

Missions principales
Sur la base d’un modèle thermomécanique des TTS développé par le laboratoire LMA dans le code éléments finis Aster (thèse de Grégory ANTONI en 2010), les travaux consistent à :

1. Mettre en œuvre le modèle développé et optimiser les algorithmes d’intégrations numériques associés
2. Valider ce modèle numérique à travers une batterie de tests numériques
3. Confronter ce modèle numérique à des essais expérimentaux qui seront réalisés au sein du laboratoire LAMCOS
4. Proposer des axes d’amélioration du modèle en concertation avec l’équipe d’encadrement

Fiche de poste

Offre de Doctorat au Laboratoire LMA à Marseille (02/03/2017)

Missions principales
L’objectif in fine étant de maitriser les conditions d’apparition de la phase blanche, avec une modélisation multi-physique de son comportement, les travaux consisteront à :

1. Conduire une campagne expérimentale sur le banc d’essais RHEOS (laboratoire LAMCOS) dans des conditions thermiques contrôlées, afin de caractériser le comportement thermomécanique et métallurgique du processus de formation de la phase blanche
2. Mettre en œuvre les modèles thermomécaniques des TTS développés par le laboratoire LMA dans le code éléments finis Aster (thèse de Grégory ANTONI en 2010), et confronter les résultats numériques aux résultats expérimentaux
3. Développer des modèles multi-physiques (mécanique, thermique, transformation de phase) en :
a. Affinant les modèles thermomécaniques sus-cités et notamment la cinétique de TTS
b. Proposant une modélisation 3D
c. Intégrant les interactions mécaniques et thermiques du contact avec frottement

Fiche de poste

L’INSA de Lyon recrute un professeur des universités en « Mécanique des procédés et couplages multiphysiques » (02/03/2017)

L’INSA de Lyon recrute en 2017 un professeur des universités en « Mécanique des procédés et couplages multiphysiques » en section 60 au sein du Laboratoire de Mécanique des Contacts et des Structures (LaMCoS UMR 5259), département d’enseignement : Génie Mécanique.

Description du poste

En savoir plus…

Poste MCF section 60 INSA Lyon PC/LaMCoS profil « Mécanique des matériaux » (02/03/2017)

L’INSA de Lyon recrute en 2017 un maitre de conférences en « Mécanique des matériaux »
en section 60 au sein du Laboratoire de Mécanique des Contacts et des Structures (LaMCoS UMR 5259),
département d’enseignement : Premier Cycle.

Description du poste

En savoir plus…

Sujet de stage : Analyse vibratoire, CNAM Paris/Air Liquide (31/01/2017)

Analyse vibratoire de structures 3D en vue du contrôle passif par patchs piézoélectriques

L. Laurent 1, M. Aucejo 1, A. Gardelein 2

1 LMSSC, Conservatoire National des Arts et Métiers, case 2D6R10, 2 rue Conté, 75003 Paris, France
2 Air Liquide, Advanced Business & Technologies, Advanced Technologies 2, rue de Clémencières – BP15 F-38360 Sassenage, France

Mots clés : analyse vibratoire expérimentale, modélisation, patchs piézoelectriques, optimisation

Lieu du stage : LMSSC, CNAM Paris (2 rue Conté, 75003 Paris)
Durée : 6 mois
Profil candidat : BAC+5 (Master 2, Ingénieur mécanique…)
Date de début : janvier/février/mars 2017
Rémunération : rémunération de stage standard (environ 500 €)
Contacts : luc.laurent@lecnam.net (01 58 80 85 80) ou mathieu.aucejo@lecnam.net (01 58 80 85 81)

Sujet du stage

Sujet de thèse Laboratoire de Mécanique de Lille (25/01/2017)

Pilotage d’essais bi-axiaux d’endommagement de matériaux composite par corrélation d’images numériques

En raison de leurs excellentes propriétés spécifiques, l’utilisation des matériaux composites s’est généralisée au domaine des transports civils et militaires afin d’optimiser l’allègement des structures dans un objectif de réduction de consommation. Cependant l’aspect fortement hétérogène de ces matériaux les rend complexes à étudier, ils sont de plus fortement sensibles au type de chargement de par leur anisotropie. L’enjeu du travail est de comprendre l’évolution de cet endommagement en sollicitant le matériau de manière multi-axiale. Des essais in-situ sous micro-tomographie X seront effectués afin de déterminer les scenario d’endommagements multi-axiaux et de proposer un modèle d’endommagement anisotrope. Les modèles d’endommagement nécessitent de nombreux essais pour pouvoir être identifiés. Le contrôle et la maîtrise des trajets de chargement par des techniques avancées d’analyse d’images et de calcul temps réel permettront de déterminer une cartographie expérimentale de l’endommagement en un seul essai. Cette cartographie pourra ainsi servir à la validation et à la comparaison des modèles d’endommagement existants. Ceci permettra de diminuer le nombre d’essais et de proposer des modèles représentatifs des conditions de chargement rencontrées dans des conditions réelles de fonctionnement.

Ce projet, en partenariat avec l’Onera et la DGA permettra de réduire les coûts de validation de ces matériaux, d’améliorer la fiabilité des modèles afin de réaliser un dimensionnement plus juste permettant d’optimiser l’utilisation de ces matériaux pour l’allègement et la durabilité des structures.

Ces méthodologies pourront être transposées à n’importe quelle classe de matériaux
Sujet de thèse

Sujet de thèse LMA / CEA IRFM, Cadarache (25/01/2017)

Étude de la mécanique des contacts entre brins composites supraconducteurs soumis à des chargements mécaniques, caractérisation et modélisation de l’impact sur les propriétés électriques.

Au cours des campagnes de qualification des conducteurs en Nb3Sn pour ITER, il a été observé une forte réduction de l’indice de transition (n-value) du conducteur par rapport à celui du brin, ainsi qu’une diminution drastique (facteur 2 à 10) des pertes en champ variable du conducteur au cours du cyclage électromagnétique. Ces deux phénomènes sont intrinsèquement liés à la capacité de redistribution du courant entre les brins du câble, et donc aux caractéristiques des contacts inter-brins. Ces contacts sont créés au cours des étapes de câblage et co-étirage (pré-traitement thermique dans le cas du Nb3Sn), puis évoluent avec les chargements thermiques et mécaniques du conducteur. Si un effort significatif a été fait ces dix dernières années pour comprendre et modéliser le comportement macroscopique du câble, les effets locaux au niveau des contacts, sont encore très imparfaitement compris et modélisés. De plus, ces contacts modulent la capacité pour chaque brin du câble à faire face à une réduction de sa capacité de transport locale en redistribuant le courant à ses plus proches voisins. Il est donc à prévoir que la dynamique des contacts, influencée par les paramètres de câblage, soit un facteur déterminant pour la réalisation d’un conducteur avec des performances électriques non-dégradées au cyclage (telles qu’observées, mais non encore expliquées, pour le conducteur du CS d’ITER).

Le travail de thèse consistera donc dans un premier temps à comprendre de façon très fine la mécanique des contacts et ses particularités dans le cadre multi-échelle décrit ci-dessus, et à étudier les paramètres (géométriques, mécaniques, matériaux) qui peuvent les influencer dans un câble. L’évolution de ces paramètres sous des chargements divers doit être étudiée, autant du point de vue théorique et modélisation qu’au cours de campagnes de mesures expérimentales. Il sera important de faire intervenir les variables macroscopiques (angle moyen de câblage, longueurs libres moyennes) dans ces considérations. A ce niveau, la mise en place d’outils numériques prédictifs, performants et précis sera nécessaire. Le lien avec les propriétés électriques, et donc avec des résultats expérimentaux, pourra se faire par l’amélioration et l’adaptation du code CARMEN, développé au CEA. Une fois ces outils mis en place, ils seront confrontés à des expériences dédiées (à concevoir), réalisées dans les stations d’essai de l’IRFM permettant de mesurer les propriétés supraconductrices ou les résistances de contact (BÉRÉNICE, JOSEPHA, NICHE). Ces confrontations codes-expériences serviront à valider les hypothèses des modèles, et éventuellement à les améliorer. Les modèles permettront ensuite de définir plus précisément les paramètres de contacts électriques dans les simulations de câbles multi-brins (dans CARMEN par exemple), et/ou d’améliorer les codes mécaniques macroscopiques existants pour lesquels les contacts sont encore imparfaitement traités (code MULTIFIL développé à Centrale-Supélec).

Enfin, il sera possible d’appliquer les outils de manière prospective, en vue d’optimisation, à de nouveaux designs de CICC tels que ceux envisagés par l’IRFM pour les conducteurs du futur réacteur DEMO.

Ce travail s’appuiera sur l’expérience du LMA sur la mécanique du contact, la mécanique des matériaux et les couplages multi-physiques ainsi que sur le travail réalisé au CEA/IRFM (code CARMEN) sur la modélisation électrique des câbles supraconducteurs. De plus, il bénéficiera des résultats des travaux de modélisation et des expériences (amélioration/validation des codes disponibles, fabrication et tests de maquettes) en cours dans le cadre du projet ANR Cocascope, et qui doivent se terminer fin 2016.

Equipe d’accueil : AMU
Directeur de thèse : Frédéric LEBON lebon@lma.cnrs-mrs.fr
Laboratoire : LMA
Equipe d’accueil : CEA Cadarache
Co-directeur de thèse : Daniel Ciazynski
Laboratoire : IRFM/STEP/GCRY

Sujet de thèse LMA / CEA, Marseille / Cadarache (24/01/2017)

Le but de cette thèse est de se doter d’une méthode numérique innovante permettant d’effectuer des calculs mécaniques sur des maillages très fins localement sans pénaliser le coût du calcul mécanique complet. En effet, de nombreuses situations physiques font apparaître des effets localisés (concentrations de contraintes, point chaud…) qui nécessitent de raffiner localement le maillage afin d’obtenir une bonne précision de la solution mécanique.

Afin de pallier aux principaux défauts des méthodes de raffinement adaptatifs standard (h-raffinement principalement), à savoir un nombre de degrés de liberté important et des maillages dégénérés ou non-conformes, des méthodes multi-grilles locales de type « Local Defect Correction » sont actuellement à l’étude au laboratoire. L’avantage de ces méthodes réside dans l’utilisation de sous-grilles localisées autour de la (ou les) zone(s) d’intérêt, régulières et structurées, sur lesquelles la résolution est non intrusive (solveur en boite noire) et peu coûteuse en temps de calcul.

Le principal objectif de la thèse est d’étendre l’algorithme développé et déjà vérifié sur des comportements élastiques linéaires et des non-linéarités de type contact-frottement, à des lois de comportements non-linéaires avec effet d’histoire (adaptation dynamique de maillages, conservation des variables internes,…). Une analyse théorique de l’algorithme sera également menée. Une fois cet objectif atteint, la question du raffinement adaptatif de maillage dans le cadre d’un couplage multi-physique sera abordée.

Le candidat doit être titulaire d’un master en mécanique des matériaux et des structures, ou mathématiques appliquées. Il doit avoir des compétences en méthodes numériques et en mécanique des milieux continus. Il doit être rigoureux et capable de s’adapter à une problématique à l’interface entre mécanique et mathématiques appliquées.

La thèse s’effectue en partenariat entre le CEA Cadarache et le Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique de Marseille. De ce fait,
le candidat sera amené à travailler sur les deux sites durant sa thèse.

Directeur de thèse : Frédéric LEBON lebon@lma.cnrs-mrs.fr
Laboratoire : LMA

PhD position : Doctorat en mécanique numérique des matériaux – Laboratoire PIMM, Paris (17/01/2017)

Annonce en anglais et français

Contexte
Les matériaux architecturés [1] sont une classe émergente de matériaux avancés, étendant le champ des possibles en termes de propriétés fonctionnelles. Le terme matériaux architecturés comprend tout matériau hétérogène ayant des propriétés spécifiques améliorées du fait d’une conception morphologique et topologique intelligemment prédéfinie. La fabrication apparait comme une technique idéale pour le développement de tels matériaux.
Dans le cadre d’un projet de recherche portant sur la fabrication additive de matériaux architecturés, on se propose d’étudier des matériaux métalliques à la fois légers et capables de se déformer avec une grande amplitude de façon réversible. Le concept repose sur l’effet conjugué d’une architecture périodique permettant de créer des effets de structure, et d’une déformation amplifiée via le matériau constitutif lui-même super-élastique : le NiTi, un alliage à mémoire de forme obtenu par fabrication additive. Les applications intéressent particulièrement le domaine aéronautique pour la conception de voilure d’engins volant type drones, avec la perspective d’un possible actionnement.
Le but du présent projet est de réaliser une étude paramétrique pour l’optimisation du comportement effectif d’un motif périodique auxétique en NiTi, qui semble un bon candidat pour remplir le cahier des charges d’actuation proposé. Différents paramètres géométriques seront considérés dans cette campagne d’expérimentation numérique menée à l’aide d’un code éléments finis. Les propriétés effectives pour chaque configuration seront obtenues par homogénéisation numérique. Le formalisme thermoélastique anisotrope en transformations finies sera adopté par soucis de précision pour représenter au mieux les variations géométriques de la cellule entre les états actif et passif.
Ce projet de thèse fait partie du projet de recherche collaboratif ALMARIS financé par l’ANR (2017-2021).

Mots-clés
Matériaux architecturés, optimisation topologique, fabrication additive, aéronautique.

Candidat
Le candidat doit avoir obtenu un diplôme de master et/ou diplôme d’ingénieur dans une discipline pertinente : mécanique, méthodes numériques, matériaux, génie aéronautique, etc. et faire preuve d’un intérêt les approches numériques. Bien qu’encouragée, la connaissance préalable du français n’est pas obligatoire, mais un niveau avancé en anglais parlé et écrit est nécessaire pour ce projet. Le candidat doit être très motivé, talentueux
et enthousiaste, et une forte capacité à travailler de façon autonome.
Il s’agit d’un contrat doctoral CNRS de 3 ans à démarrer dès que possible, auquel pourra s’ajouter un monitorat (64h/an), selon la volonté du candidat. Les candidatures incluant dans un seul fichier PDF CV, lettre de motivation, contacts d’au moins 2 personnes susceptibles de recommander le candidat, liste de publications, et notes des 3 dernières années d’études, doivent être envoyées à justin.dirrenberger@ensam.eu.

Références
[1] O. Bouaziz, Y. Bréchet and J. D. Embury, Adv. Eng. Mater., 10(1-2), pp. 24-36, 2008.

Stage de fin d’études ingénieur / master de recherche – Sophia Antipolis ou Antony (09/01/2017)

Encadrants
Salim Bouabdallah, ALTAIR Engineering France (sbouabdallah@altair.com)
Thomas Elguedj, Lamcos INSA-Lyon (thomas.elguedj@insa-lyon.fr)

Contexte
L’intégration CAO-calcul est un besoin très fort des industriels afin de simplifier l’utilisation du calcul dans les bureaux d’études et de raccourcir les cycles de conception. Une des difficultés majeures à cela est la réalisation de maillages éléments finis à partir de modèles géométriques définis dans les modeleurs CAO (Solidworks, Catia, ProEng, NX, …). L’analyse isogéométrique (IGA), initialement introduite par le Professeur T.J. R Hughes en 2005, se propose d’utiliser pour l’analyse les mêmes fonctions de forme que celles utilisées pour la définition géométrique. La technologie utilisée actuellement par la plupart des modeleurs géométrique repose sur l’utilisation des fonctions NURBS (Non-Uniform Rational B-Splines). Ces fonctions, qui dégénèrent naturellement vers les fonctions de Lagrange habituellement utilisées en Analyse éléments finis (FEA), sont plus riches que ces dernières et permettent de contrôler plus aisément les degrés d’approximation ainsi que la continuité entre éléments.
L’analyse isogéométrique a fait, et continue de faire, l’objet de nombreux travaux de recherche. Les résultats obtenus sont prometteurs et il est naturel que cette méthode devenue mature évolue du stade de concept académique vers un outil industriel de modélisation.

Travail proposé
L’objectif de ce stage est d’intégrer des éléments pour l’analyse isogéométrique dans le code de dynamique rapide Radioss développé par la société Altair. Radioss compte parmi les codes de calcul les plus utilisés pour la simulation du crash, la simulation de mise en forme par emboutissage ainsi que les interactions fluide-structures.
Une première intégration d’éléments isogéométriques tridimensionnels dans Radioss ainsi que l’adaptation d’une interface de contact pour la prise en compte de ces éléments ont été réalisées avec succès.
On se concentrera dans cette mission sur l’intégration d’éléments isogéométriques de coque (utilisant des fonctions de forme NURBS) afin de compléter les possibilités de Radioss en analyse isogéométrique appliquée à la simulation de l’emboutissage.
Compte tenu du caractère confidentiel des sources du code Radioss, la majeure partie du stage sera effectuée dans les locaux de l’équipe de développement de Radioss (Sophia Antipolis ou Antony), offrant un contact direct avec les méthodes de développement de codes industriels.

Le travail consistera en :

  • La réalisation d’une étude bibliographique sur la modélisation de coque en analyse isogéométrique. Elle devrait se conclure par le choix d’une ou plusieurs formulations de coques
  • L’intégration du (ou des) modèle(s) de coque retenu(s) dans Radioss
  • La validation des développements sur des cas tests académiques puis industriels
  • La rédaction du mémoire de master et de la documentation technique des développements réalisés

Ce travail entre dans le cadre d’une collaboration entre le Laboratoire de Mécanique des Contacts et des Structures (LaMCoS) de l’INSA de Lyon et Altair.
En fonction de la qualité du travail fourni et des résultats obtenus, celui-ci pourra être poursuivi par une thèse de doctorat en convention Cifre entre Altair et l’INSA de Lyon.

Profil recherché
Etudiant en dernière année de formation d’ingénieur ou master de recherche en mécanique ou mathématiques appliquées.
Compétences solides en mécanique des milieux continus, méthodes numériques et programmation.

Post-doctoral position in computational mechanics – ENS Cachan (02/11/2016)

Required Education / Niveau requis : PhD in computational mechanics / applied mathematics
From / Date de début : right away
Duration / Durée : 2 years
Salary : 3136 euros gross per month

Context / Contexte
Domain decomposition methods are well established approaches for solv ing large scale problems on parallel computers. In the field of solid mechanics, non-overlapping approaches such as FETI (Finite Element Tearing and Interconnecting) and BDD (Balancing Domain Decomposition) are recognized as the methods of choice. Given the current trend of increasing computational power by increas ing the number of cores, the adaptation and tuning of these approaches is essential in order to maintain their parallel efficiency while employing large numbers of cores.

Description / Description
In domain decomposition methods, the domain associated with the partial differential equation is decom posed into a possibly large number of subdomains. Local problems are then defined on each subdomain and are solved at each iteration step in order to approximate the inverse of the system’s matrix (stiffness matrix in mechanics for instance). It must be noticed that, in order to obtain a n efficient and scalable parallel algorithm, a coarse problem has to be introduced and solved at each iteration step. Given the evolution of parallel computers to higher core counts, the number of subdomains grows (say several thousands and beyo nd) so that sizes of the local (subdomain) stiffness matrices are reduced. On the one hand, t his notably accelerates the local treatments (mainly factorization of the stiffness matrices). On the other hand, this increases the dimension of the null space and solving the coarse problem will then turn out to constitute a major computational cost. The goal of the post-doctoral internship is to deal with this new challenge by studying novel techniques to solve and approximate the subdomain and the coarse grid problems, and to devise asynchronous scheduling and suitable load balancing strategies. The goal of the project is to help engineers as well as scientists to benefit from the performance of parallel computers with very large number of cores.

Industrial partnership / Partenariat industriel
The post-doctoral position takes part in a wider industrial partnership through the nationally funded project PAMSIM (PArallélisme Massif en SImulation numérique pour la Mécanique aka Massive Parallelism for the Numerical Simulation in Solid Mechanics). In addition to CERFACS, the consortium includes the R&D division of EDF, the LMT laboratory of ENS Cachan and several participating starts-up.

Contact : Ulrich RUEDE, ulrich.ruede@cerfacs.fr

Ph.D. Scholarship « SimuIation of waves in complex Media using the extended finite element method » – Université de Liège (02/11/2016)

The proposed research project is about the simulation of mechanical wave propagation in the underground soil and in geophysical fluid flows. These application areas hold major challenges, from both the scientific, technical, environmental and social perspective. To give a single, topical example, hydraulic fracking, a controversial technique to extract hydrocarbons, poses important questions with respect to the potential for triggering earthquakes. Studying this phenomenon requires the development of novel computational methods, both to handle the description of the heterogeneous soil and to solve the associated (extremely) large-scale wave. For this scholarship, we propose to develop an approach based on the extended finite element method to tackle the complex geometry of the underground, first in the frequency domain (Helmholtz equations) and in a more common explicit time domain. An interaction  with other  research  groups involved  in  this project is mandatory. The project involves numerical developments, therefore knowledge in numerical analysis and programming languages is a must.

KEYWORDS : LEVEL-SETS METHOD, EXTENDED FINITE ELEMENTS METHOD, HELMHOLTZ EQUATIONS, MECHANICAL WAVES

Outstanding candidates holding a Master of Sciences (M.Sc.) or an equivalent degree will be considered for this Ph.D. scholarship.
This scholarship has a duration of 3 years, and shall begin as soon as possible. Interested candidates may communicate directly with me for more information and/or send a comprehensive curriculum vitae at the email address below. E. Béchet.

Institut de Mécanique (B-52/3) – Campus Universitaire du Sart-Tilman
Allée de la Découverte, 9 Quartier Polytech
B-4000 Liège (Belgium)
Tél : +32-(0)4-366 9165  Courriel : eric.bechet@ulg.ac.be

Thesis subject

Post-doctoral position en Vibro-acoustique – Université de Cambrige (30/09/2016)

A position exists, for a Research Assistant/Associate in the Department of Engineering, to work on a project funded by the EPSRC concerning the use of experimental data in computational models of noise and vibration. Despite the availability of sophisticated mathematical and computational modelling techniques, some components in a built-up structure can be so complex that it is not possible to produce an ab initio computational model of the whole system, and hence some degree of physical testing is unavoidable. This project will consider how experimental testing can be best performed and utilised in advanced vibro-acoustic models; the experimental work will be based at the University of Salford, while the theoretical and computational work (the current position) will be based at Cambridge. The project has industrial partners (Bentley Motors Ltd, Bruel and Kajaer, Dyson Ltd, and Wave Six LLC) and liaison with these partners will be required throughout the project.

Candidates must have, or be close to obtaining, a PhD in Structural Dynamics.  Expertise in vibration theory and computational methods is a requirement, and some experience of experimental testing is highly desirable.

The post holder will be located in Central Cambridge, Cambridgeshire, UK.

Salary Ranges: Research Assistant: £25,023 – £28,982, Research Associate: £28,982 – £37,768.

Fixed-term: The funds for this post are available until 31 May 2019 in the first instance.

Once an offer of employment has been accepted, the successful candidate will be required to undergo a health assessment.

http://www.jobs.ac.uk/job/AOQ395/research-assistant-associate-in-vibration-and-acoustics/

Post-doctoral fellowship proposal at the Laboratoire de Mecanique des Sols, Structures et Materiaux (MSSMat) CentraleSupelec, CNRS « Coupling of numerical solvers for large-scale wavepropagation from source to structure »  (15/09/2016)

Scientific context and objectives

The Spectral Element Method (SEM) is currently very popular for large-scale wave propagation in geophysics, while the Finite Element Method (FEM) is much more widely used for vibration of structures in the context of Earthquake Engineering. This implies in particular that the two communities have developed efficient and validated solvers based on these two methods for their respective cases of interest. These cases of interest consider in particular non-linearities in the mechanical behavior (both for the soil and the structure) and uncertainties in the mechanical parameters. When aiming at computing the full seismic wave propagation path, from the fault to the structure, a natural approach would consist in coupling a SEM solver for the ground and a FEM solver for the structure. However, the space  discretization is different for the two methods (larger elements for high order methods). Likewise, the classical time discretization for the SEM is explicit with very small time steps, while it is implicit for the FEM, with larger time steps. These issues must be mitigated by appropriate numerical treatment at the interface or through a coupling volume. When considering wave propagation over large numbers of processing cores, the questions of synchronous computation and load balancing are essential, and will be of constant concern. The post-doctoral candidate will propose novel approaches for the coupling between SEM and FEM solvers (here SEM3D and Code Aster), and implement them in a High Performance Computing environment.
(…)

Research position

  • Duration : 1 year, plus possible renewal for 1 year.
  • Location : The applicant will join the MSSMat laboratory (http://www.mssmat.ecp.fr), located on the campus of CentraleSupelec, in Ch^atenay-Malabry, France.
  • Net Salary : 2200 euros net per month (possibilities for cheap housing close to campus available upon request).

Qualifications
We seek for candidates with excellent skills in numerical methods and computational science.
An experience in mechanics or wave propagation would be appreciated, but not compulsory.

Application
Applicants should send their curriculum vitae and statement of interest, or questions, to

postdoc_coupling_SINAPS