Stages


Offre de stage Master 2 : « Étude numérique de l’influence de la variabilité d’une microstructure fibreuse sur sa perméabilité », Sigma-Clermont, Clermont-Ferrand (09/11/2018)

Durée : 6 mois (typiquement de mi-mars à mi-septembre 2019)
Contacts : Cécile Mattrand cecile.mattrand@sigma-clermont.fr, Julien Bruchon bruchon@emse.fr
Contexte :
Les matériaux composites considérés ici résultent de l’assemblage d’une résine et de fibres longues, naturelles ou synthétiques. Simuler l’élaboration de tels matériaux, nécessite donc de simuler l’écoulement d’une résine dans un milieu fibreux. Lorsque le domaine de calcul a une taille caractéristique de quelques fibres, les équations de Stokes permettent de décrire « finement » cet écoulement dans la microstructure considérée. Cependant, pour prendre en compte la pièce élaborée dans sa globalité, il est nécessaire de se placer à une échelle dite macroscopique. Le matériau est alors vu comme un matériau homogène équivalent, caractérisé par une fraction volumique de fibres et un tenseur de perméabilité. L’écoulement de la résine est alors donné par l’équation de Darcy. La perméabilité, qui rend compte de la capacité du milieu à se laisser traverser par un fluide, dépend de la microstructure. Elle peut être mesurée expérimentalement ou, comme dans ce stage, calculée numériquement en considérant des écoulements à l’échelle des fibres. Nous proposons ainsi d’étudier la dépendance de la perméabilité calculée à la forme des fibres mais aussi à leur distribution spatiale, autrement dit, la dépendance à la variabilité de la microstructure.

Ce stage est issu d’une collaboration entre L’École des Mines de Saint-Étienne (EMSE) et Sigma-Clermont. L’équipe Mécanique et Procédés d’Élaboration directe (MPE) de l’EMSE travaille, notamment en partenariat avec la société Hexcel, sur la simulation (par éléments finis) de l’élaboration de composites structuraux pour l’aéronautique à différentes échelles spatiales. Des chercheurs de Sigma-Clermont développent une activité de recherche en modélisation numérique de microstructures au laboratoire Institut Pascal (thème Matériaux Innovants (Mat Inn) de l’axe Mécanique, Génie Mécanique, Génie Civil, Génie Industriel (M3G)). Il s’agit de prendre en compte les paramètres morphologiques des phases en présence (par exemple taille et géométrie des fibres) ainsi que leurs variabilités. Les premières applications de ces travaux ont porté sur des matériaux composites à fibres naturelles (fibres de lin).

Contenu et déroulement du stage :
Ce stage fait suite à un premier travail de chaînage, via un script Python, entre les fichiers contenant une discrétisation des contours des fibres, la génération du maillage de la microstructure, l’exécution du code éléments finis avec la mise en données adéquate, le post-traitement du calcul de la perméabilité. L’étudiant devra donc d’abord prendre ce chaînage en main, et l’améliorer si nécessaire. Parallèlement, une revue bibliographique devra être faite sur le calcul numérique de perméabilité et les différentes lois, analytiques ou phénoménologiques, reliant perméabilité et descripteurs morphologiques. Il s’agira ensuite de se positionner par rapport à cette littérature (quels résultats retrouve-t-on?), puis de mener une étude sur l’effet de la distribution spatiale des fibres sur la perméabilité, en particulier dans le cas des fibres naturelles à contour irrégulier.

Profil du candidat : niveau master 2. Spécialités mécanique, modélisation et simulation (éléments finis), mathématiques appliquées. Connaissances en C++ et/ou Python recommandées.

Lieu du stage : Sigma-Clermont, Clermont-Ferrand.
Financement : 500€ / mois.
Comment candidater ? Adresser une lettre de motivation ainsi qu’un CV aux contacts mentionnés ci-dessus.

Sujet du stage

Offre de stage Master 2 : « Développement de la Méthode des Eléments Discrets pour la prise en compte de la variabilité dans la simulation 3D des composites à fibre naturelle », Laboratoire des Technologies Innovantes (LTI), Saint-Quentin (31/10/2018)

Début : Février 2019
Durée : 4 – 6 mois
Lieu : Université de Picardie Jules Verne, Laboratoire des Technologies Innovantes (LTI), EA 3899 Equipe MIM. 48 Rue d’Ostende, 02100 Saint-Quentin
Encadrants : Dounia Moukadiri (Doctorante – UPJV/UTC), Willy Leclerc (MdC – UPJV)
Indemnité : Financement région Hauts-de-France & FEDER | Projet de recherche VARIATION | Taux horaire en vigueur : 3,75 €/heure

Contexte
Ce travail est dans le cadre du projet VARIATION, financé par la région Hauts-de-France et le FEDER, en collaboration entre l’Université de Picardie Jules Verne (UPJV) et l’Université de Technologie de Compiègne (UTC). L’objectif de ce projet est de promouvoir la production en masse des composites renforcés par des fibres naturelles, notamment la fibre de lin, et de contrôler leurs performances mécaniques à l’échelle macroscopique. Pour cela, en parallèle avec la caractérisation expérimentale du matériau, des outils numériques de prédiction sont mis en place. Ces outils sont basés sur la Méthode des Éléments Discrets (MED), qui a été proposée par Cundall [2] au début des années 1980. Depuis, cette méthode a été développée et implémentée dans différents domaines, notamment dans la modélisation des milieux continus complexes comme les composites, et la simulation de leur endommagement [5]. La MED a également été couplée avec d’autres approches continues, notamment la méthode des éléments finis, pour répondre à des besoins spécifiques [1]. Basé sur la MED, le code MULTICOR3D++ a été développé au sein de l’équipe Mécanique et Ingénierie des Matériaux (MIM) du LTI. Ce code développé en C++ permet de modéliser un matériau continu par un empilement de particules cohésives. Le contact entre chaque paire de particules est modélisé par une poutre de type Euler-Bernoulli. Ainsi, le code permet d’étudier le comportement mécanique d’un motif représentatif, généralement cubique, décrivant les propriétés du matériau.

Missions du stagiaire
Dans un premier temps, le stagiaire devra s’imprégner de la MED et du modèle de cohésion de type poutre introduit lors de précédents travaux [1] [4]. Il sera également amené à prendre en main le code MULTICOR3D++. Dans un second temps, le stagiaire devra mettre en place des outils de modélisation permettant de déterminer les champs de déformations au sein du composite, et d’évaluer l’influence de la variabilité locale sur le comportement mécanique macroscopique du matériau [3]. Enfin, le travail pourra s’élargir à la modélisation de l’endommagement et la fissuration au sein du composite. Les avancées en modélisation mécanique et simulation numérique de notre équipe de recherche constituent un état de l’art suffisamment étendu et présentent une garantie quant à la maitrise des outils numériques déjà mis au point.

Profil requis
Etudiant bac+5 (Master / 3ème année du cycle d’ingénieur) avec un profil mécanique et/ou matériaux.
Autonome, méthodique, rigoureux, ayant l’esprit d’équipe, des capacités d’analyse et de synthèse, ainsi que motivé de travailler dans le cadre d’un projet de recherche.
Des connaissances en mécanique du solide, méthodes numériques, et de bonnes aptitudes à la rédaction sont exigées.
Une première expérience en développement numérique (C++) serait appréciée.

Références
[1] H. Haddad. Couplage MED-MEF : Modélisation numérique du transfert thermique dans les interfaces de contact. Thèse de doctorat, UPJV, Amiens, 2013
[2] P. Cundall and O. Strack, Discrete numerical model for granular assemblies, Géotechnique, 29,47-65,1979.
[3] Q.Yin, F. Druesne, and P. Lardeur, The CGSM for static analysis of multilayered composite plates with variability of material and physical properties. Composite Structures, 140, 360-368, 2016.
[4] W. Leclerc, Discrete Element Method to simulate the elastic behavior of 3D heterogeneous continuous media. International Journal of Solids and Structures, 86-102, 2017
[5] W. Leclerc, H. Haddad and M. Guessasma, On the suitability of a discrete element method to simulate cracks initiation and propagation in heterogeneous media, International Journal of Solids and Structures, 108, 98-114, 2017.

Contacts
Willy Leclerc, willy.leclerc@u-picardie.fr
Dounia Moukadiri, dounia.moukadiri@u-picardie.fr

Offre de Stage

Stage pré-thèse : Solveurs linéaires scalables en géomécanique EDF R&D, Paris-Saclay (25/10/2018)

SCALABLE LINEAR SOLVERS FOR GEOMECHANICS

Context
The Electrotechnics and Mechanics Department of EDF R&D has been developing computational software for mechanical and electrotechnical researches for more than twenty years. Its most impacted software, code_aster, is an open source finite element solver and is distributed within the Salome_Meca platform (www.code-aster.org).
The background of the internship is the modeling of thermo-hydro-mechanical problems (THM), which describe the behavior of a soil, represented as a porous medium within which evolves a weakly compressible fluid. This is the Biot’s consolidation problem or poro-elasticity problem [1, 2]. This framework is used for instance for studying dams in their environment and the storage of nuclear wastes in the underground.

Goals
Important work has been done on iterative solvers for structural mechanics over the past years. The ability of multigrid methods to solve in a scalable manner standard mechanical problems (not involving Lagrange multipliers i.e. resulting in symmetric positive definite systems) was notably highlighted [3]. However, in the case of the Biot’s problem, the linear systems to be solved are not definite positive.
Preliminary work has been carried out in EDF R&D on a simplified version of these equations, involving mechanics of solids, hydraulics and thermics. The method developed in code_aster intensely exploits a
multigrid algorithm in a block preconditioning algorithm. Numerical results on a model problem and more realistic problems reflect the good performance of the proposed preconditioner.
The main goal of the internship consists in extending the approach to the use of a regularization technique which is often mandatory to gain robustness, while introducing new degrees of freedom [4]. The efficiency of the method will be evaluated
on large scale industrial problems.

The internship shall result in a PhD of 3 years with EDF R&D.

Required Educational Background

  • Master 2 in applied mathematics or scientific computing
  • Knowledge in Mechanics
  • Skills: linear algebra, finite element software, C and Fortran, Linux

Practicalities

  • Duration: 6 months
  • Location: EDF R&D, Saclay in Paris south suburb
  • Salary net per month: from 700 to 1000€
  • Contact : Nicolas Tardieu – Research engineer
    nicolas.tardieu@edf.fr / +33 1 78 19 37 49
    EDF Lab Clamart / Département ERMES
    7 Boulevard Gaspard Monge, 91120 Palaiseau

References
[1] General Theory of Three-Dimensional Consolidation – Maurice Biot, Journal of Applied Physics, 12(2), Pages 155-164, February 1941
[2] Poromechanics – Olivier Coussy, Wiley, 2004
[3] Multigrid Methods – Stephen F. McCormick, Society for Industrial and Applied Mathematics, January 1987
[4] A simplified second gradient model for dilatant materials: Theory and numerical implementation – Roméo Fernandes, Clément Chavant, René Chambon, International Journal of Solids and Structures, Volume 45, Issue 20, 1 October 2008, Pages 5289-5307

Offre de stage

Offre de Stage 3A : Mesure de poids et Correction de frottements de poulie – Effet non linéaire (22/03/2018)

Contexte de l’entreprise
Excellence Logging (ExLog) est une entreprise de Surface Data Logging établie au Royaume – Uni dont le département R&D est basé en France à Colombes (92). E lle intervient principalement sur les puits pétroliers ou géothermiques, en récoltant des données au cours des différentes opérations de forage. Son objectif est alors de t raiter et d’analyser le plus finement possible ces données afin de s’assurer du bon déroulement des opérations (analyses de gaz/roches, etc.) et de détecter le moindre problème pendant le forage (stabilité du puits, comportement et conditions du train de t iges, état d’usure de l’outil de forage, etc.).

L’un des enjeux majeurs d’Excellence Logging est de s’assurer que le forage s’effectue dans des conditions optimales, ce qui passe entre autres par la détermination des efforts qui s’exercent sur l’outil en f ond de puits. Afin d’estimer ces efforts à l’outil, s eules des mesures d’efforts en surface sont disponibles, mesures qui sont malheureusement perturbées par diverses sources de frottements. L’objectif de ce stage sera de s’intéresser plus particulièrement aux frottements interférant sur la mesure en surface du poids du train de tiges.

Organisation du stage et compétences
Le stage s’articulera autour de trois axes principaux :

  1. Une analyse bibliographique des connaissances existant es sur le sujet, incluant l’étude des travaux déjà réalisés sur le nouveau modèle de frottement ;
  2. Une étude théorique basée sur la modélisation des frottements par éléments finis dans le système câble/poulie/axe, où le câble est soumis à des tensions variables (Abaqu s, etc.) ;
  3. Une étude expérimentale des frottements à l’aide d u banc d’essais existant.

D’une durée de 6 mois, le stage se déroulera alternativement chez Excellence Logging France à Colombes et au Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique (LMA) à Marseille en fonction des besoins. Le stagiaire devra manifester des compétences en mécanique des milieux continus et en calcul par éléments finis. Il devra également montrer des capacités expérimentales, de l’initiative, de l’autonomie, et un goût pour le travail en équipe.

Contacts
Excellence Logging (Colombes) : M. Jacques LESSI, Directeur scientifique, Mail : jlessi@exlog.com
Laboratoire de Mécanique et d’ Acoustique (Marseille) : M. Iulian ROSU, Ingénieur de Recherche, Mail : rosu@lma.cnrs-mrs.fr

Voir l’offre

Offre de stage M2 : LMSSC, CNAM Paris, France (07/03/2018)

 » Mise en œuvre d’optimisation paramétrique globale par métamodèles à gradients au sein du logiciel Minamo « 

L. Laurent1, C. Blanzé1, T. Benamara2, C. Sainvitu2
1 LMSSC, Conservatoire National des Arts et Métiers, case 2D6R10, 2 rue Conté, 75003 Paris, France
2 CENAERO Eole Building, Rue des Fréres Wright 29, 6041 Gosselies, Belgique

Mots clés : optimisation, métamodèles à gradients, mécanique des structures

Fort de nombreux développements depuis de nombreuses années, l’optimisation prend une place de plus en plus marquée au sein des bureaux d’études. En effet, la réduction des temps de calcul liée à l’augmentation des performances des ordinateurs et des logiciels de calcul a permis d’intégrer l’optimisation au sein des boucles de conception et d’assister l’ingénieur dans la recherche de solutions optimales. C’est en partie dans ce contexte que la société Cenaero développe et commercialise entre autres des outils d’optimisation pour l’industrie [1].
Bien que des méthodes d’optimisation employant les gradients de la fonction objectif existent, les difficultés liées à l’obtention des gradients ont malheureusement conduit à un usage très limité de ces approches dans un contexte industriel. Néanmoins, on contaste depuis une dizaine d’années l’émergence de nouvelles stratégies de calcul permettant l’obtention de gradients de qualité suffisante en un temps de calcul acceptable.
L’obtention d’optimum(s) global(ux) par le biais de stratégies « classiques » (approches méta-heuristiques de type essaims particulaires par exemple) nécessite, cependant, un nombre d’appels au solveur très important engendrant un temps de calcul incompatible avec le processus de conception. C’est pourquoi des modèles de substitution [2] (aussi appelés métamodèles) sont couramment employés. Il permettent de fournir des valeurs approchées de la fonction objectif à partir d’un nombre très limité de valeurs « exactes » du solveur.
Ce stage propose de se concentrer sur la mise en oeuvre de métamodèles à gradients [3, 4] (de type krigeage et/ou RBF) dans le contexte de l’optimisation globale avec et sans contrainte. Un démonstrateur logiciel sera développé en partenariat avec Cenaero. Ce dernier aura la capacité de s’interconnecter avec le logiciel Minamo [5] développé par Cenaero. Le stage se déroulera selon les phases suivantes :

  • réalisation d’une bibliographie sur l’emploi de métamodèles pour l’optimisation paramétrique et sur les métamodèles à gradients ;
  • réalisation d’un logiciel de construction de métamodèle sans et avec gradients en langage Python ou Matlab ;
  • mesure des performances d’approximation liées à la prise en compte des gradients ;
  • mise en oeuvre d’optimisations paramétriques avec et sans contrainte(s) à l’aide du logiciel Minamo et analyse des performances à l’aide de fonctions analytiques ;
  • traitement d’un cas test d’optimisation paramétrique globale basé sur un problème mécanique.

Lieu du stage : LMSSC, CNAM Paris (2 rue Conté, 75003 Paris)
Durée : 6 mois
Profil candidat : BAC+5 (Master 2, Ingénieur mécanique…), goût marqué pour les méthodes numériques et la programmation, maîtrise de Matlab ou Python (numpy, scipy)
Date de début : mai-juin 2018
Rémunération : rémunération de stage standard (environ 550 €)
Contacts : luc.laurent@lecnam.net (01 58 80 85 80)

Références :
[1] Cenaero website http://www.cenaero.be.
[2] Jerome Sacks, William J. Welch, Toby J. Mitchell, and Henry P. Wynn. Design and analysis of computer experiments. Statistical Science, 4(4) :pp. 409–423, 1989.
[3] L. Laurent, P. A. Boucard, and B. Soulier. Generation of a cokriging metamodel using a multiparametric strategy. Computational Mechanics, 51 (2) :151–169, 2013.
[4] Luc Laurent, Rodolphe Le Riche, Bruno Soulier, and Pierre-Alain Boucard. An overview of gradient-enhanced metamodels with applications. Archives of Computational Methods in Engineering, Jul 2017.
[5] Cenaero. Multidisciplinary design optimization with minamo http://cms.horus.be/files/99936/MediaArchive/pdf/Minamo_folder.pdf.

Sujet de stage

Offre de stage Master / Ecole d’ingénieur : Mines Saint Etienne, France (02/02/2018)

FORMATION SOUHAITEE : Master / Ecole d’ingénieur
ECOLE SOUHAITEE (facultatif) : Centrale/Mines/Matmeca
NIVEAU D’ETUDES EN COURS : BAC + 5
SPECIALITE (facultatif): Numérique ; Modélisation EF ; programmation Autres : Mécanique des fluides
DEFINITION DU SUJET : Développement d’un outil de simulation d’écoulement chargé à l’échelle mésoscopique

Safran Ceramics développe des procédés et des matériaux de type composites à matrice céramique destinés à être introduits dans les futures générations de motorisations aéronautiques. Ces développements s’accompagnent de la mise en place d’outils numériques destinés à apporter les éléments de support aux ingénieurs méthode et procédés (en termes d’aide à la compréhension ou à la définition de gamme). C’est dans ce contexte que le sujet de stage est proposé. Une partie de la gamme d’élaboration consiste à introduire des charges au sein de la texture tissée de la préforme composite. Cette étape est réalisée par le biais d’une filtration de suspension chargée (barbotine).
Le stage de master consistera à développer un prototype numérique apte à décrire les principaux mécanismes physiques impliqués dans la filtration, dans des structures modèles puis, idéalement dans l’arrangement des mèches de la préforme textile. Pour ce faire, une première phase de revue de la littérature sera dédiée à la compréhension de la physique et des modèles associés mis en jeux, puis un second volet du travail portera sur l’implémentation des modèles avec, si nécessaire, reprise / modification de codes C++ après analyse de l’existant et étude des méthodes de résolution adéquates. Les principaux éléments traités durant ce stage porteront sur :
  • Ecoulement de (Navier-)Stokes, Brinkman
  • Advection/diffusion de charges
  • Filtration de charges

Le prototype numérique sera réalisé dans un l’environnement de résolution éléments finis Zset/Zebulon (Onera/Armines). Pour ce faire, le stage financé et suivi par Safran Ceramics sera physiquement localisé à MINES Saint Etienne pour bénéficier des meilleurs supports et compétences disponibles.

DOMAINES MÉTIERS (exemple production, programme, R&D…) : R&T
FILIÈRES MÉTIERS (exemple achats, fabrication, conception…) : SIMULATION PROCEDES
Niveau de confidentialité : Industrie
Durée : 6 mois – A compter de (information facultative) : début février 2018
Localisation prévue du stagiaire : MINES Saint Etienne    Site : Saint Etienne
REFERENCES DU TUTEUR
DESCAMPS Cédric | N° Téléphone : 05 57 20 88 56 | Service : SAFRAN Ceramics | Mail : cedric.descamps@safrangroup.com
DRAPIER Sylvain | N° Téléphone : 04 77 42 00 79 | Service : MINES Saint Etienne | Mail : drapier@emse.fr

Sujet du stage

Sujet de stage Master 2 : Université de Tours, France (24/01/2018)

Master 2 Internship offer on “Nano-indentation modeling of an elastomer at various temperatures”

One Master 2 internship offer is available in the Elastomer Research Center (Cermel), in the Mechanics, Materials & Processes team of the LaMé laboratory (EA 7494), in the Polytechnic School of the University of Tours in France.

Internship description
The global mechanical behavior of an elastomer is quite complex. It has a non linear response in large strains while dissipating energy with a strong dependency to strain rate, temperature and environment. This makes it difficult to model due to a large number of involved parameters.

The proposed subject will aim to study the local behavior by nano-indentation of one elastomer versus its temperature. The main objective of this internship is to model the nano-indentation process with prescribed high temperatures by finite element method in order to latter build a reduced-order model for material properties identification purposes. The M2 student is expected to carry out theoretical and also experimental work for comparison and validation of the numerical model.

The internship will last 6 months. The candidate will join a dynamic research team with a research focus on elastomers. Good teamwork and communication skills are essential. The applicant should be fluent in English (spoken and written), familiar with writing reports and giving presentations in English.

Motivated and ambitious students with excellent grades and the following backgrounds or experiences are encouraged to apply:

  • Bachelor of Science in engineering, math or physics;
  • Computer programming, finite elements, applied mechanics;
  • Instrumented indentation, AFM, SEM, EBSD.

Duration: 25 weeks; Incomes: about 500€/month.

Contact
For further details or application, please contact Guenhael Le Quilliec and Florian Lacroix, e-mail: elastomer.internship2018@univ-tours.fr
Applications with a cover letter, CV and a reference letter should be submitted electronically.
Any other document you consider relevant may also be submitted.

Internship description

Sujet de stage Master 2 ou Ingénieur : Université de Nantes/Centrale Nantes (16/01/2018)

« Quantification des incertitudes pour la simulation de crashs »

Mots clés : Quantification d’incertitudes, Approximation en grande dimension, Apprentissage statistique, Réseaux de neurones profonds.

Contexte
Dans ce stage réalisé en partenariat avec PSA Peugeot Citroën, on s’intéresse à la robustesse des modèles numériques pour la prédiction de la réponse d’un véhicule à un choc. Ces modèles basés sur les approximations éléments finis sont par nature non linéaires (contact, frottement, grandes déformations) voire instables (flambage, rupture). La réponse de ces modèles numériques présente généralement des écarts par rapport aux réponses mesurées lors d’essais expérimentaux et ce en raison de différents facteurs : incertitudes sur la modélisation (modèle de comportement des matériaux, modèle plaque/coque/poutre etc), incertitudes sur les paramètres de la modélisation choisie (paramètres matériaux, données géométriques etc), erreurs d’approximation numérique sur la modélisation.
Il s’agit dans ce contexte de disposer de modèles prédictifs qui soient corrélés avec les essais expérimentaux en prenant en compte la variabilité des paramètres d’entrée du modèle. La non-linéarité forte des modèles induit une complexité et un coût de calcul du modèle numérique associé qui ne permettent de disposer que d’un nombre limité d’essais numériques. Il est donc nécessaire de s’appuyer sur des approximations des variables d’intérêt extraites des essais numériques (appels à un code de calcul) pour effectuer une étude des incertitudes. De plus les simulations de crash impliquent de nombreuses variables d’entrée. L’objectif du stage est donc de construire un modèle prédictif de variables d’intérêt prenant en compte la variabilité de nombreux paramètres d’entrée du code de calcul en utilisant des méthodes d’apprentissage statistique avec un budget limité.

Objectifs du stage
Il s’agira dans un premier temps d’estimer les lois d’entrée du modèle en grande dimension. Dans le cas où les variables d’entrée sont indépendantes, des méthodes standards (e.g., méthodes à noyau) peuvent être suffisantes pour l’estimation des lois, mais la tâche s’avère plus difficile dans le cas où il y a des dépendances entre les variables et des méthodes alternatives seront développées dans ce contexte. Des méthodes d’apprentissage statistique seront ensuite mises en oeuvre pour la construction d’approximations de faible rang des variables d’intérêt à partir d’un faible nombre d’échantillons (appels au code de calcul). Ces approximations de rang faible s’assimilent à des réseaux de neurones profonds (deep networks) avec une architecture particulière.
Ce stage pourra se poursuivre en thèse.

Compétences requises
Le candidat est en formation M2 ou dernière année d’école d’ingénieur, avec une spécialisation en mathématiques appliquées ou mécanique numérique. De solides compétences sont attendues en apprentissage statistique ou en calcul scientifique. Le candidat contribuera au développement d’outils dans l’environnement Matlab. Un goût prononcé pour les méthodes numériques et la programmation est fortement recommandée.

Modalités
Durée : 4 à 6 mois à partir du printemps 2018. Poursuite en thèse possible.
Lieu du stage : Nantes
Stage rémunéré : oui
Contacts
Mathilde Chevreuil (Université de Nantes, GeM) : mathilde.chevreuil@univ-nantes.fr
Anthony Nouy (Centrale Nantes, LMJL) : anthony.nouy@ec-nantes.fr
Malek Zarroug (PSA Peugeot Citroën) : malek.zarroug@mpsa.com
Description de l’offre

Sujet de stage Master 2 : École des Mines de Saint-Étienne, Saint-Étienne (20/11/2017)

Objectif : Simuler par éléments finis, l’écoulement par capillarité d’un fluide visqueux dans une microstructure modèle représentative.
Durée : 6 mois

Contact : Julien Bruchon (bruchon@emse.fr), Cécile Mattrand (cecile.mattrand@sigma-clermont.fr)
Profil du candidat : Niveau master 2. Spécialités mécanique, modélisation et simulation (éléments finis), mathématiques appliquées.
Lieu du stage : École des Mines de Saint-Étienne, Saint-Étienne.
Financement : 500€ / mois.

Comment candidater ?
Adresser une lettre de motivation ainsi qu’un CV aux contacts mentionnés ci-dessus.

Sujet du stage