PhD


VAC‐2018‐28 – PhD Position in the BIOMEDICAL
Engineering Department (24/10/2018)

http://www.cimne.com/cvdata/cntr2/dtos/img/mdia/People/VAC-2018-28.pdf

Number of places: 1
Category: PhD student – PhD2
Workplace: Barcelona
Salary (gross): 20.000 EUR
Weekly working hours: 40
Contract type: Pre Doctoral
Duration: 3 years

Scope:

The objective of the position is to develop a PhD work on the subject “cardiovascular stent design and analysis”. The aim of the
work will be to analyze the expansion of the stent and the contact with the artery to simulate thrombectomy technique. The developments will have to be carried out within the Kratos framework.

Functions to be developed:

  1. Participate in the development of the thrombectomy technique. This includes software developements and reporting.
  2. Develop a PhD thesis on subjects related to thrombectomy technique.
  3. Publish on subjects related to Biomedical Engineering area.
  4. Develop within the framework of the Kratos project.

Education and training (required):

  1. Formation: Master in Engineering or Mathematics.
  2. Basic Knowledge of programming (Python, C++).
  3. Required Languages: English.
  4. Knowledge of FEM and Optimization Techniques.

Other valued skills (not mandatory):

  1. Knowledge of Object Oriented programming.
  2. Spanish.

Qualification System:

The requisites and merits will be evaluated with a maximum note of 100 points. Such maximal
note will be obtained summing up the following points:

  1. Academic Titles: 20%
  2. Additional Training: 10%
  3. Professional Experience: 10%
  4. Tasks assigned during the review process: 10%
  5. Personal Interview: 50%

The curriculum and references have to be submitted to the email seleccio@cimne.upc.edu, specifying as subject: VAC-2018-28.
The deadline for submitting applications is October 30, 2018 at 12am.
Pre selected candidates will have to send to seleccio@cimne.upc.edu all the supporting documents. The candidates may be required to hold an interview, which may be online.

Proposition de thèse 2018 – 2021 au CEMEF (Mines ParisTech) en collaboration avec VMZinc Umicore (18/04/2018)

« Optimisation de la microstructure du zinc allié pour Stabiliser ses CARactéristiques de formabilité »
Projet OSCAR

Profil du candidat :
Diplômé d’une école d’ingénieur ou titulaire d’un Master2, le candidat devra posséder des compétences solides en comportement mécanique non linéaire des matériaux métalliques et en métallurgie. Il devra également présenter un goût prononcé pour l’expérimentation, l’observation et l’analyse par des techniques expérimentales de pointe. Des connaissances dans le domaine de la modélisation numérique sont souhaitables. Son dynamisme, sa rigueur, sa capacité à travailler en équipe dans un contexte multidisciplinaire et ses compétences en anglais seront des qualités importantes pour la sélection.

Déroulement de la thèse :
La thèse se déroulera au sein CEMEF, à Sophia-Antipolis, et en collaboration étroite avec VMZinc et l’IFIR (Rosario, Argentine), ce qui donnera lieu également à des séjours dans ce laboratoire. Au cours de sa thèse, le doctorant sera amené à présenter ses résultats dans le cadre de séminaires internes et de conférences nationales et internationales. Salaire annuel brut moyen ~27k€.

Candidature :
Le dossier de candidature devra être envoyé aux 2 personnes ci-dessous et devra comporter 1 CV, une lettre de motivation, les relevés de notes des 2-3 dernières années ainsi qu’une ou deux lettres de recommandation.

Pierre-Olivier BOUCHARD Tél : 04 93 67 89 21 ; e-mail : pierre-olivier.bouchard@mines-paristech.fr
Javier SIGNORELLI e-mail : javier.walter.signorelli@gmail.com
Marc MILESI Tél : 04 93 95 74 43 ; e-mail : marc.milesi@vmzinc.com 

Sujet de thèse en français

PhD subject in English

Sujet de thèse LMNO – Université de Caen (17/04/2018)

 « Méthodes inverses (en mécanique/acoustique) pour l’identification de conditions aux limites et la complétion de champs partiellement connus »

Mots-clés : problèmes inverses, modélisation mathématique, modélisation mécanique, modélisation numérique, identification de paramètres, contrôle non destructif, simulation numérique

Profil souhaité :
Le candidat doit être titulaire, ou être en cours de préparation, d’un diplôme conférant le grade de Master (Master 2 recherche en Mécanique ou en Mathématiques Appliquées) ou d’un titre d’ingénieur à dominante mécanique ou mathématique.

Modalités Pratiques :
Laboratoire universitaire: Laboratoire de Mathématiques Nicolas Oresme (LMNO) UMR 6139, Equipe Modélisation et Applications. Université de Caen Normandie.
Directeur de thèse : Franck Delvare
Co­encadrante : Nathalie Michaux­Leblond
Lieu : Caen (14)
Début, durée et financement : Thèse qui débutera en septembre/octobre 2018 avec un financement de 3 ans à 100% de la Région Normandie

Contact :
Pour tout renseignement complémentaire, ou pour présenter votre candidature, merci de contacter, Franck Delvare, franck.delvare@unicaen.fr.

Sujet de thèse complet

Sujet de thèse Sorbonne Université – ArcelorMittal (13/04/2018)

« MODELISATION ET SIMULATION NUMERIQUE DE TRAITEMENTS PROVOQUANT L’OXYDATION INTERNE DES ACIERS »

Thèse CIFRE LTDS/ENISE – IJLRDA / Sorbonne Université – ArcelorMittal

Directeurs de thèse :
J.B. Leblond, Professeur, Sorbonne Université, Faculté des Sciences (anciennement Université Pierre et Marie Curie)
J.M. Bergheau, Professeur, Université de Lyon, Ecole Nationale d’Ingénieurs de Saint-Etienne
Encadrant scientifiques ArcelorMittal
Didier Huin, Florence Bertrand, Ingénieurs

ArcelorMittal a entrepris depuis un certain nombre d’années, en collaboration avec J.B. Leblond et J.M. Bergheau, de simuler numériquement certains traitements métallurgiques des aciers qui en provoquent l’oxydation interne (combinaison, en profondeur, d’atomes d’oxygène en provenance de la surface avec certains atomes d’éléments d’alliage, conduisant à la formation de précipités d’oxydes). Les phénomènes, qui impliquent des effets fortement couplés de diffusion d’éléments chimiques et de réactions entre ces éléments, sont décrits par des équations différentielles aux dérivées partielles très non
-linéaires, dont la résolution numérique pose des difficultés spécifiques et considérables. Les travaux effectués, qui ne semblent pas avoir d’équivalents dans le monde, ont permis de résoudre beaucoup de difficultés et de résoudre des problèmes d’intérêt pratique considérable.

Contacts :
J.B. Leblond (jbl@lmm.jussie)

Sujet de thèse INSA de Lyon, Lyon (12/04/2018)

«Modélisation du procédé d’aiguilletage dans le cadre de la fabrication de disques de frein pour application aéronautique»

Contexte :
L’industrie aéronautique doit répondre à un souci permanent de performances technologiques ainsi que de gains énergétiques et économiques. Cela nécessite l’emploi de matériaux légers et présentant une très bonne résistance mécanique dans des conditions sévères de température, pression et d’environnement. Les matériaux composites à matrice céramique sont des matériaux de choix pour répondre à ce cahier de charge exigeant. Dans ce cadre, Safran Landing Systems, société du groupe. SAFRAN, développe des systèmes de freinage aéronautiques à base d’une structure en fibres de carbone, densifiée par voie gazeuse pour obtenir un matériau composite à matrice carbone.
La structure fibreuse, obtenue par un procédé d’aiguilletage maîtrisé par Safran Landing Systems, est la base des propriétés du matériau, à la fois mécaniques et tribologiques. Le choix des composants ainsi que de la gamme de fabrication permet de faire varier ces caractéristiques pour l’adapter aux exigences de l’industrie aéronautique. Actuellement, ce choix se base sur un développement continu de cette étape de fabrication, et l’expérience acquise sur les différents projets menés par la société.

Objectif :
Etablir les lois mécaniques/chimiques/thermiques principales régissant l’interaction des fibres et des aiguilles lors de la réalisation de la structure textile par le procédé d’aiguilletage, et comparer les modèles obtenus aux éléments de caractérisation mesurés dans une structure réelle équivalente.

Démarche :

  • Prendre connaissance du procédé d’aiguilletage tel que développé par Safran Landing Systems, et des méthodes de modélisations adaptées à ce type de sujet.
  • Etablir un modèle géométrique et développer un code de calcul reprenant les principaux axes physiques identifiés.
  • Suivre les travaux réalisés dans le cadre du développement d’un montage expérimental capabled’alimenter les différentes modélisations envisagées.
  • Comparer les résultats obtenus numériquement aux mesures faites sur une structure réelle équivalente.
  • Statuer sur les principaux phénomènes régissant ce procédé d’aiguilletage.
  • En outre, le candidat devra assurer la liaison entre les différents laboratoires et l’équipe fibres et texturesde Safran Landing Systems (Villeurbanne), dont il intégrera les effectifs pour la durée de la thèse. Des déplacements sont à prévoir entre les différents sites.

Moyens utilisés :
Connaissances et moyens Safran Landing Systems, méthodes de modélisation/simulation, moyens de caractérisation mécaniques et géométriques.

Profil recherché :
Numéricien avec un intérêt pour les validations expérimentales. Le candidat devra en outre avoir des connaissances dans un langage de programmation bas niveau, type C++ ou fortran.
En raison de la collaboration entre plusieurs laboratoires, le candidat sera amené à se déplacer régulièrement (Orléans et Bordeaux). Le poste sera basé dans les locaux de l’INSA Lyon.
Pour des raisons de confidentialité, Le candidat devra être habilité à travailler sur des données et des biens soumis aux règlements français, européens ou américains sur le contrôle des exportations.

Conditions :
Financement Safran Landing Systems groupe SAFRAN. (Contrat CIFRE)
Salaire Brut : 32 k€, 34k€ et 36k€ la première, seconde et troisième année.

Encadrement :N. HAMILA (nahiene.hamila@insa-lyon.fr),
G. HIVET (gilles.hivet@univ-orleans.fr),
V. DELECROIX (vincent.delecroix@safrangroup.com),
M. HOUVENAGHEL (maxime.houvenaghel@safrangroup.com),
R. NUNEZ (romain.nunez@safrangroup.com).

Sujet de thèse LAMIH UMR CNRS 8201, Valenciennes (11/04/2018)

« Robust topology optimization under uncertainty – application to automotive brake systems »

Location: LAMIH UMR CNRS 8201, University de Valenciennes, Le Mont Houy, 59313 Valenciennes Cedex 9, France.

Supervisor staff:

  • El-ghazali Talbi, CRIStAL UMR CNRS 9189 Université de Lille/INRIA Lille Nord Europe ;
  • Thierry Tison, LAMIH UMR CNRS 8201, Université de Valenciennes ;
  • Franck Massa, LAMIH UMR CNRS 8201, Université de Valenciennes.

Keywords: Topology optimization; Uncertainty; Surrogate models; Metaheuristic; Evolutionary algorithms; Numerical methods

Project description:
Optimization under uncertainty aims at accounting for the observed variability of some model parameters in order to tend to robust and reliable designs. The integration of multiple uncertain parameter, for example relative to a topology, a topography or boundary conditions, relies on the use or the coupling of different theories (probability, interval, fuzzy …) for a successful representation of the observed evolutions. In engineering, investigated problems lead to large time consuming mathematical problems associated to the objective and state functions. Generally, they are addressed by considering the finite element method. To solve this kind of problem, numerical strategies based on parallel calculations, surrogate models and metaheuristic algorithms (Evolutionary algorithms) are necessary. Moreover, a multi-objective formulation must be considered to guarantee the robustness of the optimal solutions.
Research in optimization is a fundamental field for all the engineering domains to answer the new environmental requirements. The optimization method, proposed in this project, will be applied to investigate brake squeal phenomenon. Indeed, the reduction of environmental acoustic pollution is a major concern for automotive manufacturers. These last years, several research works revealed the interest for uncertain stability analysis used to simulate squeal.
Among the already studied parameters, the variability of the topography of contact surfaces seems to be the most sensitive parameter. To tend to a robust design, it is essential to integrate the spatial uncertainty during the design step of the brake components.
The objective of this multidisciplinary thesis project is to develop a topology optimization strategy under topographical uncertainty for dynamic stability problems.

References of supervisor staff:
Talbi E-G. Metaheuristics: from design to implementation, Wiley, 2009.
Tison T., Heussaff A., Massa F., Turpin I., Nunes R. Improvement in the predictivity of squeal simulations: uncertainty and robustness.
Journal of sound and vibration, 333(15), pp. 3394-3412, 2014.
Renault A., Massa F., Lallemand B., Tison T. Experimental investigations for uncertainty quantification in brake squeal analysis. Journal of Sound and Vibration, 367, pp. 37-55, 2016.
Talbi E-G. Hybrid metaheuristics, Springer, 2016.
Do H., Massa F., Tison T., Lallemand B. A global strategy for the stability analysis of friction induced vibration problem with parameter variations. Mechanical Systems and Signal Processing, 84 part A, pp. 346-364, 2017.

Funding: 1768,55 €/month gross salary during 3 years – Best start: October 2018.

Applicant profile:
Candidates are required to have a degree in applied mathematics, computer science or mechanical engineering. Prior knowledge in optimization, uncertainty modelling and experience in developing scientific codes (Matlab, R, …) will be appreciated.

Candidature: Please send a one PDF file composed of:

  • A CV (including your background and contribution in the topics of interest)
  • Two last year’s Master or Engineering school transcripts and class ranking
  • 2 recommendations letters

Contacts :
El-ghazali.Talbi@univ-lille1.fr ; Franck.Massa@univ-valenciennes.fr ; Thierry.Tison@univ-valenciennes.fr

Sujet de thèse P’ PMM, ENSMA – Poitiers (28/02/2018)

Laboratoire : P’ PMM, ENSMA – Poitiers
Responsables : Xavier Milhet, Loic Signor, P. Gadaud
Financement : MESR

« EVOLUTION DES PROPRIETES MECANIQUES D’UN MATERIAU NANOPOREUX AU COURS DE SON VIEILLISSEMENT: ESSAIS, CARACTERISATION STRUCTURALE ET MODELISATION »

Nature du travail : numérique / experimental

The need of reducing the emissions of gas responsible for the greenhouse effect has prompted the research for alternative solutions to replace the machines using fossil energy, especially in transportation. However, a rapid increase of electric or hybrid vehicles on the market rely mostly on their dependability such as growing expectations on the reliability of the embedded power electronics for example. In the same time, regulations for the use of harmful materials are becoming more and more restrictive. In this context, this proposal aims at studying alternative materials to lead (Pb) or Pb-based alloys for die bonding.

Various Pb- free solutions are considered in order to face the severe electro-thermo-mechanical constraints applied to the electronic systems. However, these materials can be the weak point of the electronic system on the one hand from there limited thermal and electronic properties and on the other hand, from the build-up of thermal stresses resulting from a difference in coefficient of thermal expansion between the chip and the solder.

Among the different technological solutions, silver (Ag) paste sintering is a good candidate because of the relative simple process to implement at the industrial level and their very high electrical conductivity. Sintering of Ag paste, performed at low pressure (few MPa) and low temperature (up to 280°C approximately) gives a material with a non-negligible residual porosity. Porosity is known to alter the properties of materials compared to its dense state. While the evolutions of the electrical properties and, at a
lesser extent the mechanical properties, are being looked over during aging, no clear relation with the microstructure evolution is reported in the literature. This is an important parameter since starting from an initial homogeneous distribution of pores, aging was shown to promote pore growth and pore clustering resulting in a complex heterogeneous porous structure. This PhD program will be focused in the one hand on a detailed analysis of the evolution of the mechanical properties with aging (creep, fatigue, adhesion…) and in the other hand on the fine characterization of the 3D nanoporous structure.

The PhD program aims at addressing this issue in order to build thermo-electro-mechanical models allowing anticipating the reliability of the electronic systems.

The PhD program includes :

  • Experimental characterization of the thermomechanical behavior
  • 3D image analysis of the porous structure and its evolution with ageing
  • Finite Element Modeling of the mechanical behavior using representative 3D microstructures identified experimentally

Ideally, the candidate should have notions of basic material science, Finite Element Modelling and 3D image processing.
Net salary is approximately 1360 euros / month – 3 years program from october 1st 2018.

Pour tout renseignement complémentaire, n’hésitez pas à prendre contact :
Email : xavier.milhet@ensma.fr, loic.signor@ensma.fr, pascal.gadaud@ensma.fr
Tél. : 05 49 49 82 09 (Xavier Milhet)

Sujet de thèse Université d’Angers (08/02/2018)

Titre : Les effets de l’écoulement pulsé sur la déformation et la perméabilité membranaire d’une microcapsule par une approche interaction fluide-structure.
Titre en Anglais : Pulsed flow effects on the membrane deformation and permeability of a microcapsule in fluid-structure interaction approach.
Mots clés : Vésicules, interaction fluide-structure, vectorisation des principes actifs thérapeutiques, perméabilité membranaire.
Directeur de thèse : Pr. Amine AMMAR
Encadrement : Dr. Adil EL BAROUDI (MC)
Site de travail : Angers
Correspondant : Adil El BAROUDI | Tél. : 0241207382 | Mail : adil.elbaroudi@ensam.eu
Date de début de la thèse : 1 octobre 2018
Profil du candidat : Master Recherche

Présentation détaillée du projet de thèse :
La microencapsulation consiste à enfermer un produit, solide ou liquide, dans des microcapsules creuses (vésicules) ou dans des microparticules pleines (microsphères). Ces microparticules biodégradables ou non ont une taille qui varie de 1 µm à plus de 100 µm. L’intérêt des microcapsules est qu’elles permettent d’isoler et de protéger leur contenu (principe actif) du milieu extérieur, à l’aide d’une membrane afin de maîtriser sa libération dans un environnement ciblé. Suivant le type d’application cette membrane sera détruite ou non, lors du transport ou de l’utilisation pour libérer son contenu. Si la membrane n’est pas brisée elle contrôlera la diffusion de ce principe actif (exemple : encapsulation de médicaments pour une libération ralentie). Suivant la nature des molécules encapsulées, leurs applications ont été étendues à des domaines variés tels que la pharmacie (médicaments), l’agrochimie (engrais), l’industrie alimentaire (arômes), la cosmétique (parfums), les textiles (cosmétotextiles), l’imprimerie (papier autocopiant ou parfumé), les peintures (thermochromes) etc…
Par ce travail de thèse nous nous intéressons particulièrement aux vésicules utilisées dans le domaine de la santé pour transporter une quantité de médicament qui se libérera lentement dans l’organisme. Ces microcapsules peuvent être injectées en intramusculaire, sous la peau, dans le cerveau, le foie, etc. La libération par diffusion du principe actif peut durer quelques mois. Ces microparticules peuvent aussi être utilisées en chimioembolisation : chargées de substance anticancéreuse, elles sont injectées par cathétérisme artériel dans la microcirculation qui irrigue la tumeur. Elles provoquent la nécrose de la tumeur en y libérant l’agent anticancéreux. Ces microcapsules utilisées sont souvent en polymères biodégradables. La nature et l’épaisseur de la membrane, sa perméabilité, ses propriétés mécaniques, etc. sont autant de paramètres dont il faut tenir compte pour chaque utilisation spécifique.

Par une approche d’interaction fluide-structure, le problème physique à étudier consiste en l’analyse des effets de l’écoulement pulsé sur la déformation et la variation de la perméabilité membranaire d’une microcapsule. Nous analyserons tout d’abord les phénomènes de diffusions et leur évolution en fonction du temps. Ceci nous permettra de savoir comment contrôler le temps de relargage en fonction de la fréquence et de l’amplitude des sollicitations hydrodynamiques. La deuxième analyse sera consacrée à la déformation des microcapsules en fonction du temps en écoulement pulsé, en situation d’interaction hydrodynamiques avec les parois dans le cas des microvaisseaux. Enfin, nous analyserons la rupture de cette microcapsule par propagation d’une fissure préalablement effectuée sur sa membrane, afin de larguer éventuellement le principe actif porté par ces microcapsules d’une manière plus rapide. Des visualisations du comportement de ces vésicules fournis par le Professeur Patrick Saulnier seront aussi effectuées. Ces problématiques sont d’actualité et intéressent fortement le secteur médical d’une part et semble ne pas avoir reçu jusqu’à présent l’attention qu’il faut de la part des chercheurs qui ont principalement analysé l’effet d’un écoulement stationnaire sur ces microcapsules.
Ce travail nous permettra donc de contrôler le temps de relargage par diffusion forcée (due à la déformation de la vésicule), en fonction de la fréquence et de l’amplitude des sollicitations hydrodynamiques en écoulement pulsé. Le deuxième résultat attendu est l’évolution de la déformation des microcapsules en fonction du temps, en situation d’interaction hydrodynamiques avec les parois dans les microvaisseaux (souples ou rigides). En effet, nous analyserons ces comportements au voisinage du phénomène de résonnance. Nous étudierons finalement les conséquences de cette déformation sur la rupture de la microcapsule par propagation d’une fissure préalablement effectuée sur sa membrane, afin de larguer éventuellement le principe actif porté par ces microcapsules d’une manière plus contrôlée.

Sujet de thèse Université de Liège, Belgique (01/02/2018)

Faculty of applied Sciences Computational & Multiscale Mechanics of Materials (CM3)
http://www.ltas-cm3.ulg.ac.be/
Prof. Ludovic Noels L.Noels@ulg.ac.be

Offre de Thèse de doctorat en “Nano-indentation pour les essais sub-miniaturisés de matériaux irradiés : analyse éléments-finis et expériences”
Contexte
Dans le cadre d’un projet collaboratif entre l’Université de Liège (Belgium), l’académie des sciences et technologies nucléaires (Belgique), et l’Université Catholique de Louvain
(Belgium), il y a une position ouverte pour développer et valider un modèle grandeur nature pour le processus de nano-indentation des aciers irradiés.
Opportunité de poursuite d’un programme de PhD
Le projet de doctorat sera supervisé par le Prof. L. Noels (ULg) (http://www.ltas-cm3.ulg.ac.be/) et le Dr. Terentyev Dmitry (SCK-CEN). Le poste est celui d’un doctorant pour une durée de 48 mois à partir de l’automne 2018.
Profile
Le candidat doit avoir un master en sciences ou en ingénierie avec une solide connaissance de la physique, de la mécanique et des méthodes numériques. De bonnes compétences en programmation sont requises.
Application
La candidature se fait via
Le candidat est invité à soumettre également
  • un CV avec une liste de jusqu’à 3 références;
  • une déclaration courte (maximum d’une page) décrivant leur expérience et leur intérêt de recherche passés;
  • une transcription des notes scolaires.
au Prof. L. Noels (L.Noels@ulg.ac.be) et au Dr. Terentyev Dmitry (dterenty@sckcen.be) par e-mail.

Sujet de thèse

Quartier Polytech 1, Allée de la Découverte 9, B4000 Liège 1, Belgium
Tel: +32-(0)4 98 71 26 26 Fax: +32-(0)4 366 91 41

Sujet de thèse Université de Liège, Belgique (01/02/2018)

Faculty of applied Sciences Computational & Multiscale Mechanics of Materials (CM3)
http://www.ltas-cm3.ulg.ac.be/
Prof. Ludovic Noels L.Noels@ulg.ac.be

Offre de Thèse de doctorat dans le développement de méthodes multi-échelle pour la simulation de la rupture des composites

Contexte
Dans le cadre d’un projet collaboratif entre différentes Universités et industriels de Belgique lié à l’étude des Matériaux Composites, l’objectif principal du poste de doctorat offert sera de développer un cadre numérique multi-échelle pour étudier le comportement à rupture des matériaux synthétisés.

Opportunité de poursuite d’un programme de PhD
Le projet de doctorat sera supervisé par le Prof. L.Noels d’ULg (http://www.ltas-cm3.ulg.ac.be/), en étroite collaboration avec les partenaires du projet. Le poste est celui
d’un ingénieur de recherche sous contrats pour une durée de 36 mois à partir de Juillet 2018.

Profile
Le candidat devrait avoir un diplôme de maîtrise ou équivalent en génie mécanique ou en mathématiques appliquées avec de solides connaissances en mécanique continue et
en méthode numériques. De bonnes compétences en programmation sont nécessaires.

Application
Les candidats intéressés sont encouragés à envoyer un fichier incluant

  • un CV avec une liste de jusqu’à 3 références;
  • une déclaration courte (maximum d’une page) décrivant leur expérience et leur intérêt de recherche passés;
  • une transcription des notes scolaires.

Le fichier doit être envoyé au Prof. L. Noels (L.Noels@ulg.ac.be) par e-mail.

Sujet de thèse

Quartier Polytech 1, Allée de la Découverte 9, B4000 Liège 1, Belgium
Tel: +32-(0)4 98 71 26 26 Fax: +32-(0)4 366 91 41

Sujet de thèse CEA Grenoble (29/06/2017)

 » Microstructure, résistance mécanique et propriétés physiques d’un alliage de Cuivre à durcissement structural obtenu par fusion laser sur lit de poudre : caractérisation et simulation  »

Résumé
Parmi les alliages de Cuivre, les alliages à durcissement structural tel que les Cuivre-Chrome-Zirconium présentent, après un traitement de vieillissement, une conductivité thermique, une conductivité électrique et une résistance mécanique élevées. Le CuCrZr a jusqu’à présent été très peu été étudié en fabrication additive en général et en fusion sur lit de poudre en particulier. Peu de données mécaniques, électriques, thermiques sont disponibles dans la littérature pour cet alliage. De même, aucune étude ne s’est intéressée à la modélisation de la solidification et de la microstructure (orientations, texture, taille de grains) à l’échelle du grain. L’objectif de cette étude vise à combler ce manque via : (i) la caractérisation fine de la microstructure et des propriétés physiques et mécaniques correspondantes, (ii) la modélisation de la microstructure en fonction des paramètres principaux du procédé.

Laboratoires d’accueil
La thèse se déroulera entre quatre laboratoires du LITEN ; le LRVM est spécialisé dans la caractérisation fine des poudres métalliques (densités, coulabilité, granulométrie, morpho-granulométrie) ; le L3M dispose des machines de fabrication SLM, des outils de caractérisation métallographique initiale (découpe, polissage, Microscopie Optique, Dureté) et des outils de caractérisation physique (diffusimètre thermique, mesures électriques) ; le LCA apporte son expertise en métallurgie des alliages de Cuivre, en modélisation et en caractérisation mécanique et le L2N ses compétences en caractérisation chimique et microstructurale des matériaux. Ces dernières seront réalisées sur la plateforme nanocaractérisation de Minatec.

Profil du candidat recherché
Pour cette thèse, le CEA-LITEN recherche un(e) élève Ingénieur 3°année ou Master Recherche 2° Année en Science des Matériaux, ayant une expérience pratique du développement de procédés, de préférence en métallurgie des poudres métalliques et idéalement en fabrication additive métallique de type SLM et/ou en modélisation. Il / Elle a obtenu de très bons résultats au cours de ses études (classement demandé) et possède une bonne qualité rédactionnelle.

Contacts : (de préférence répondre aux 2 contacts)
Dr Thierry Baffie, Encadrant, L3M | Tél : 04 38 78 93 79 | E-mail : thierry.baffie@cea.fr
Dr Laurent BRIOTTET, Dir. de Thèse, LCA | Tel : 04 38 78 33 15 | E-mail : laurent.briottet@cea.fr

Sujet de thèse

Sujet de thèse Université de technologie de Compiègne (07/06/2017)

 » Modeling the rupture of microcapsules in flow « 

Doctoral school : ED 71 « Sciences pour l’Ingénieur » – UTC

Research laboratory: 
Laboratory: Biomechanics & Bioengineering Laboratory (UMR CNRS-UTC 7338), UTC Compiègne
research team: Biological Fluid Structure Interactions
web site: http://www.utc.fr/~salsacan/

Thesis supervisor(s):
Dr Anne-Virginie Salsac, CR CNRS (HDR), BMBI, UTC
Dr Delphine Brancherie, Assistant Professor (HDR), Roberval Laboratory, UTC

Scientific domain(s):
Science and technology
Biology, biomedical and health sciences

Keywords: Capsule suspension, membrane rupture, fluid-structure interaction, drug targeting

Requirements:
– Knowledge in fluid-solid mechanics and/or numerical methods
– Notions of biomechanics and bioengineering will be a plus
– Ability to work in team in an interdisciplinary context
– Rigor, motivation, dynamism
– Good English skills

Starting time: September 2017

Sujet de thèse

Sujet de thèse Université de Liège, Belgique (31/05/2017)

 » Développement de méthodes numériques de simulation de la rupture d’alliages à haute entropie  »

Date de début : 01-09-2017
Date de fin : 31-03-2020

Contexte :
Dans le cadre d’un projet collaboratif entre différentes Universités et industriels de Belgique lié à l’étude des Matériaux Composites, l’objectif principal du poste de doctorat offert sera de développer un cadre numérique multi-échelle pour étudier le comportement à rupture des matériaux synthétisés.

Opportunité de poursuite d’un programme de PhD :
Le projet de doctorat sera supervisé par le Prof. L. Noels d’ULg (http://www.ltas-cm3.ulg.ac.be/), en étroite collaboration avec les partenaires du projet. Le poste est celui d’un ingénieur de recherche sous différent contrats pouvant se cumuler sur une durée de 42 mois. Le projet commencerait idéalement en septembre 2017.

Profile :
Le candidat devrait avoir un diplôme de maîtrise ou équivalent en génie mécanique ou en mathématiques appliquées avec de solides connaissances en mécanique continue et en méthode numériques. De bonnes compétences en programmation sont nécessaires.

Application :
Les candidats intéressés sont encouragés à envoyer un fichier incluant
• un CV avec une liste de jusqu’à 3 références;
• une déclaration courte (maximum d’une page) décrivant leur expérience et leur intérêt de recherche passés;
• une transcription des notes scolaires.Le fichier doit être envoyé au Prof. L. Noels (L.Noels@ulg.ac.be) dès que possible.
Quartier Polytech 1, Allée de la Découverte 9, B4000 Liège 1, Belgium
Tel: +32-(0)498 71 26 26 Fax: +32-(0)4-366 91 41

http://www.ltas-cm3.ulg.ac.be/

Sujet de thèse

Sujet de thèse Université de Liège, Belgique (31/05/2017)

 » Développement de méthodes multi-échelle pour la simulation de la rupture des composites  »

Date de début : 01-09-2017
Date de fin : 31-12-2020

Contexte :
Dans le cadre d’un projet collaboratif entre différentes Universités et industriels de Belgique lié à l’étude des Matériaux Composites, l’objectif principal du poste de doctorat offert sera de développer un cadre numérique multi-échelle pour étudier le comportement à rupture des matériaux synthétisés.

Opportunité de poursuite d’un programme de PhD :
Le projet de doctorat sera supervisé par le Prof. L. Noels d’ULg (http://www.ltas-cm3.ulg.ac.be/), en étroite collaboration avec les partenaires du projet. Le poste est celui d’un ingénieur de recherche sous différent contrats pouvant se cumuler sur une durée de 42 mois. Le projet commencerait idéalement en septembre 2017.

Profile :
Le candidat devrait avoir un diplôme de maîtrise ou équivalent en génie mécanique ou en mathématiques appliquées avec de solides connaissances en mécanique continue et
en méthode numériques. De bonnes compétences en programmation sont nécessaires.

Application :
Les candidats intéressés sont encouragés à envoyer un fichier incluant
• un CV avec une liste de jusqu’à 3 références;
• une déclaration courte (maximum d’une page) décrivant leur expérience et leur intérêt de recherche passés;
• une transcription des notes scolaires.Le fichier doit être envoyé au Prof. L. Noels (L.Noels@ulg.ac.be) dès que possible.
Quartier Polytech 1, Allée de la Découverte 9, B4000 Liège 1, Belgium
Tel: +32-(0)498 71 26 26 Fax: +32-(0)4-366 91 41

http://www.ltas-cm3.ulg.ac.be/

Sujet de thèse

Sujet de thèse Université de Liège, Belgique (31/05/2017)

 » Développement de méthodes multi-échelle pour les composites à mémoire de forme  »

Date de début : 01-10-2017
Date de fin : 30-09-2021

Contexte :
Dans le cadre d’un projet collaboratif entre différentes facultés de l’Université de Liège lié au développement des Matériaux Composites à Mémoire de Forme, l’objectif principal du poste de doctorat offert sera de développer un cadre numérique multi-échelle pour étudier les comportements multi-physiques des matériaux synthétisés.

Opportunité de poursuite d’un programme de PhD :
Le  projet  de  doctorat  sera  supervisé par  le  Prof.  L.  Noels  d’ULg  (http://www.ltas-cm3.ulg.ac.be/), en étroite collaboration avec les partenaires du projet. Le poste est une bourse de recherche de 4 ans qui commencerait idéalement en octobre 2017.

Profile :
Le candidat devrait avoir un diplôme de maîtrise ou équivalent en génie mécanique ou en mathématiques appliquées avec de solides connaissances en mécanique continue et en méthode numériques. De bonnes compétences en programmation sont nécessaires.

Application :
Les candidats intéressés sont encouragés à envoyer un fichier incluant
• un CV avec une liste de jusqu’à 3 références;
• une déclaration courte (maximum d’une page) décrivant leur expérience et leur intérêt de recherche passés;
• une transcription des notes scolaires.Le fichier doit être envoyé au Prof. L. Noels (L.Noels@ulg.ac.be) dès que possible.
Quartier Polytech 1, Allée de la Découverte 9, B4000 Liège 1, Belgium
Tel: +32-(0)498 71 26 26   Fax: +32-(0)4-366 91 41

http://www.ltas-cm3.ulg.ac.be/

Sujet de thèse

Sujet de thèse Université de Picardie Jules Verne – Campus de Saint Quentin (06/04/2017)

 » Simulation numérique du comportement multiphysique de matériaux poreux Couplage thermo-hydro-mécanique par la Méthode des Eléments Finis  »

Durée : 3 ans, à compter du 1er septembre 2017 (au plus tard)
Lieu : Laboratoire des Technologies Innovantes (EA3899) – 48 rue d’Ostende 02100 Saint Quentin
Financement : par le programme de coopération territoriale européenne Interreg V France-Wallonie-Vlaanderen (cofinancé par le FEDER)
Mots clés : Simulation numérique. Méthode des Eléments Finis (MEF). Couplage thermo-hydro-mécanique. Volumes Elémentaires Représentatifs (VER). Langage de programmation C++/Fortran.

Contexte et enjeux :
Le travail de thèse sera réalisé dans le cadre du projet de recherche CUBISM – Développement de capteurs d’humidité et de pression pour suivre le séchage de matériaux réfractaires, qui s’inscrit dans le programme de coopération transfrontalière INTERREG V France-Wallonie-Vlaanderen. Le séchage des matériaux réfractaires est une des étapes les plus délicates lors de la première chauffe d’une installation. En effet, lors de la montée en température, l’eau ajoutée au mélange initial peut se transformer en vapeur et engendrer une augmentation de pression dans le matériau. Si cette pression devient supérieure à la résistance mécanique, on peut voir apparaitre des fissures voire une explosion du garnissage des installations. A ce jour, aucun système de contrôle n’est disponible pour garantir l’intégrité du réfractaire durant la mise en route de l’installation, et plus tard en service. L’objectif du projet CUBISM est de proposer des capteurs d’humidité et de pression intégrés dans le matériau, pour un monitoring efficace du cycle de mise en œuvre. Les capteurs de pression développés seront de type ultrasonore, exploitant la propagation d’ondes de surface (capteur SAW) sur un substrat poreux piézoélectrique. Sous l’action de la pression, le substrat pourra subir une déformation mécanique et modifier le parcours de l’onde.

Objectifs :
Il s’agira d’étudier numériquement l’influence de la pression de gaz interne sur le comportement mécanique d’un matériau poreux en fonction de l’architecture (taille et distribution des pores, …). On s’intéressera dans un premier temps à l’étude du comportement mécanique du matériau, à la prédiction de l’endommagement et à la réponse vibratoire du matériau sous sollicitations. Dans cette première phase d’étude, le candidat retenu sera amené à reprendre des outils de conception de Volumes Elémentaires Représentatifs (VER), à savoir des motifs géométriques représentatifs du matériau et de sa microstructure. Dans un second temps, le travail s’élargira au cadre d’un comportement multiphysique de type thermo-hydro-mécanique où le candidat devra, après étude bibliographique approfondie, apporter des solutions de couplage adaptées aux conditions considérées (températures montant à près de 500°C et pression dépassant les 60 bars). Il sera également amené à développer ses propres routines éléments finis au sein du code multiCAMG dédié à la modélisation de milieux à microstructures complexes.

Cadre de suivi de projet :
S’agissant d’un travail de recherche qui s’inscrit dans le cadre d’un projet européen (INTERREG V), regroupant plusieurs partenaires transfrontaliers, le thésard participera donc aux différentes réunions du consortium. Ces réunions dont l’objectif est d’assurer un suivi périodique du projet, permettront au thésard de présenter aux partenaires les résultats intermédiaires de son travail de thèse. Il aura également à rédiger des rapports d’avancement semestriels et entretenir des échanges réguliers avec les partenaires pour répondre efficacement aux objectifs du projet.

Contacts :
Emmanuel Bellenger (Pr) : emmanuel.bellenger@u-picardie.fr
Willy LECLERC (MdC) : willy.leclerc@u-picardie.fr ; Tél : 03 23 50 36 97
Christine PELEGRIS (MdC) : christine.pelegris@u-picardie.fr
Laboratoire des Technologies innovantes EA 3899 – Saint Quentin – UPJV

Sujet de thèse

Sujet de thèse Laboratoire de Mécanique de Lille (25/01/2017)

 » Pilotage d’essais bi-axiaux d’endommagement de matériaux composite par corrélation d’images numériques  »

En raison de leurs excellentes propriétés spécifiques, l’utilisation des matériaux composites s’est généralisée au domaine des transports civils et militaires afin d’optimiser l’allègement des structures dans un objectif de réduction de consommation. Cependant l’aspect fortement hétérogène de ces matériaux les rend complexes à étudier, ils sont de plus fortement sensibles au type de chargement de par leur anisotropie. L’enjeu du travail est de comprendre l’évolution de cet endommagement en sollicitant le matériau de manière multi-axiale. Des essais in-situ sous micro-tomographie X seront effectués afin de déterminer les scenario d’endommagements multi-axiaux et de proposer un modèle d’endommagement anisotrope. Les modèles d’endommagement nécessitent de nombreux essais pour pouvoir être identifiés. Le contrôle et la maîtrise des trajets de chargement par des techniques avancées d’analyse d’images et de calcul temps réel permettront de déterminer une cartographie expérimentale de l’endommagement en un seul essai. Cette cartographie pourra ainsi servir à la validation et à la comparaison des modèles d’endommagement existants. Ceci permettra de diminuer le nombre d’essais et de proposer des modèles représentatifs des conditions de chargement rencontrées dans des conditions réelles de fonctionnement.

Ce projet, en partenariat avec l’Onera et la DGA permettra de réduire les coûts de validation de ces matériaux, d’améliorer la fiabilité des modèles afin de réaliser un dimensionnement plus juste permettant d’optimiser l’utilisation de ces matériaux pour l’allègement et la durabilité des structures.

Ces méthodologies pourront être transposées à n’importe quelle classe de matériaux
Sujet de thèse

Sujet de thèse LMA / CEA IRFM, Cadarache (25/01/2017)

 » Étude de la mécanique des contacts entre brins composites supraconducteurs soumis à des chargements mécaniques, caractérisation et modélisation de l’impact sur les propriétés électriques  »

Au cours des campagnes de qualification des conducteurs en Nb3Sn pour ITER, il a été observé une forte réduction de l’indice de transition (n-value) du conducteur par rapport à celui du brin, ainsi qu’une diminution drastique (facteur 2 à 10) des pertes en champ variable du conducteur au cours du cyclage électromagnétique. Ces deux phénomènes sont intrinsèquement liés à la capacité de redistribution du courant entre les brins du câble, et donc aux caractéristiques des contacts inter-brins. Ces contacts sont créés au cours des étapes de câblage et co-étirage (pré-traitement thermique dans le cas du Nb3Sn), puis évoluent avec les chargements thermiques et mécaniques du conducteur. Si un effort significatif a été fait ces dix dernières années pour comprendre et modéliser le comportement macroscopique du câble, les effets locaux au niveau des contacts, sont encore très imparfaitement compris et modélisés. De plus, ces contacts modulent la capacité pour chaque brin du câble à faire face à une réduction de sa capacité de transport locale en redistribuant le courant à ses plus proches voisins. Il est donc à prévoir que la dynamique des contacts, influencée par les paramètres de câblage, soit un facteur déterminant pour la réalisation d’un conducteur avec des performances électriques non-dégradées au cyclage (telles qu’observées, mais non encore expliquées, pour le conducteur du CS d’ITER).

Le travail de thèse consistera donc dans un premier temps à comprendre de façon très fine la mécanique des contacts et ses particularités dans le cadre multi-échelle décrit ci-dessus, et à étudier les paramètres (géométriques, mécaniques, matériaux) qui peuvent les influencer dans un câble. L’évolution de ces paramètres sous des chargements divers doit être étudiée, autant du point de vue théorique et modélisation qu’au cours de campagnes de mesures expérimentales. Il sera important de faire intervenir les variables macroscopiques (angle moyen de câblage, longueurs libres moyennes) dans ces considérations. A ce niveau, la mise en place d’outils numériques prédictifs, performants et précis sera nécessaire. Le lien avec les propriétés électriques, et donc avec des résultats expérimentaux, pourra se faire par l’amélioration et l’adaptation du code CARMEN, développé au CEA. Une fois ces outils mis en place, ils seront confrontés à des expériences dédiées (à concevoir), réalisées dans les stations d’essai de l’IRFM permettant de mesurer les propriétés supraconductrices ou les résistances de contact (BÉRÉNICE, JOSEPHA, NICHE). Ces confrontations codes-expériences serviront à valider les hypothèses des modèles, et éventuellement à les améliorer. Les modèles permettront ensuite de définir plus précisément les paramètres de contacts électriques dans les simulations de câbles multi-brins (dans CARMEN par exemple), et/ou d’améliorer les codes mécaniques macroscopiques existants pour lesquels les contacts sont encore imparfaitement traités (code MULTIFIL développé à Centrale-Supélec).

Enfin, il sera possible d’appliquer les outils de manière prospective, en vue d’optimisation, à de nouveaux designs de CICC tels que ceux envisagés par l’IRFM pour les conducteurs du futur réacteur DEMO.

Ce travail s’appuiera sur l’expérience du LMA sur la mécanique du contact, la mécanique des matériaux et les couplages multi-physiques ainsi que sur le travail réalisé au CEA/IRFM (code CARMEN) sur la modélisation électrique des câbles supraconducteurs. De plus, il bénéficiera des résultats des travaux de modélisation et des expériences (amélioration/validation des codes disponibles, fabrication et tests de maquettes) en cours dans le cadre du projet ANR Cocascope, et qui doivent se terminer fin 2016.

Equipe d’accueil : AMU
Directeur de thèse : Frédéric LEBON lebon@lma.cnrs-mrs.fr
Laboratoire : LMA
Equipe d’accueil : CEA Cadarache
Co-directeur de thèse : Daniel Ciazynski
Laboratoire : IRFM/STEP/GCRY

Sujet de thèse LMA / CEA, Marseille / Cadarache (24/01/2017)

Le but de cette thèse est de se doter d’une méthode numérique innovante permettant d’effectuer des calculs mécaniques sur des maillages très fins localement sans pénaliser le coût du calcul mécanique complet. En effet, de nombreuses situations physiques font apparaître des effets localisés (concentrations de contraintes, point chaud…) qui nécessitent de raffiner localement le maillage afin d’obtenir une bonne précision de la solution mécanique.

Afin de pallier aux principaux défauts des méthodes de raffinement adaptatifs standard (h-raffinement principalement), à savoir un nombre de degrés de liberté important et des maillages dégénérés ou non-conformes, des méthodes multi-grilles locales de type « Local Defect Correction » sont actuellement à l’étude au laboratoire. L’avantage de ces méthodes réside dans l’utilisation de sous-grilles localisées autour de la (ou les) zone(s) d’intérêt, régulières et structurées, sur lesquelles la résolution est non intrusive (solveur en boite noire) et peu coûteuse en temps de calcul.

Le principal objectif de la thèse est d’étendre l’algorithme développé et déjà vérifié sur des comportements élastiques linéaires et des non-linéarités de type contact-frottement, à des lois de comportements non-linéaires avec effet d’histoire (adaptation dynamique de maillages, conservation des variables internes,…). Une analyse théorique de l’algorithme sera également menée. Une fois cet objectif atteint, la question du raffinement adaptatif de maillage dans le cadre d’un couplage multi-physique sera abordée.

Le candidat doit être titulaire d’un master en mécanique des matériaux et des structures, ou mathématiques appliquées. Il doit avoir des compétences en méthodes numériques et en mécanique des milieux continus. Il doit être rigoureux et capable de s’adapter à une problématique à l’interface entre mécanique et mathématiques appliquées.

La thèse s’effectue en partenariat entre le CEA Cadarache et le Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique de Marseille. De ce fait,
le candidat sera amené à travailler sur les deux sites durant sa thèse.

Directeur de thèse : Frédéric LEBON lebon@lma.cnrs-mrs.fr
Laboratoire : LMA

PhD position : Doctorat en mécanique numérique des matériaux – Laboratoire PIMM, Paris (17/01/2017)

Annonce en anglais et français

Contexte
Les matériaux architecturés [1] sont une classe émergente de matériaux avancés, étendant le champ des possibles en termes de propriétés fonctionnelles. Le terme matériaux architecturés comprend tout matériau hétérogène ayant des propriétés spécifiques améliorées du fait d’une conception morphologique et topologique intelligemment prédéfinie. La fabrication apparait comme une technique idéale pour le développement de tels matériaux.
Dans le cadre d’un projet de recherche portant sur la fabrication additive de matériaux architecturés, on se propose d’étudier des matériaux métalliques à la fois légers et capables de se déformer avec une grande amplitude de façon réversible. Le concept repose sur l’effet conjugué d’une architecture périodique permettant de créer des effets de structure, et d’une déformation amplifiée via le matériau constitutif lui-même super-élastique : le NiTi, un alliage à mémoire de forme obtenu par fabrication additive. Les applications intéressent particulièrement le domaine aéronautique pour la conception de voilure d’engins volant type drones, avec la perspective d’un possible actionnement.
Le but du présent projet est de réaliser une étude paramétrique pour l’optimisation du comportement effectif d’un motif périodique auxétique en NiTi, qui semble un bon candidat pour remplir le cahier des charges d’actuation proposé. Différents paramètres géométriques seront considérés dans cette campagne d’expérimentation numérique menée à l’aide d’un code éléments finis. Les propriétés effectives pour chaque configuration seront obtenues par homogénéisation numérique. Le formalisme thermoélastique anisotrope en transformations finies sera adopté par soucis de précision pour représenter au mieux les variations géométriques de la cellule entre les états actif et passif.
Ce projet de thèse fait partie du projet de recherche collaboratif ALMARIS financé par l’ANR (2017-2021).

Mots-clés
Matériaux architecturés, optimisation topologique, fabrication additive, aéronautique.

Candidat
Le candidat doit avoir obtenu un diplôme de master et/ou diplôme d’ingénieur dans une discipline pertinente : mécanique, méthodes numériques, matériaux, génie aéronautique, etc. et faire preuve d’un intérêt les approches numériques. Bien qu’encouragée, la connaissance préalable du français n’est pas obligatoire, mais un niveau avancé en anglais parlé et écrit est nécessaire pour ce projet. Le candidat doit être très motivé, talentueux
et enthousiaste, et une forte capacité à travailler de façon autonome.
Il s’agit d’un contrat doctoral CNRS de 3 ans à démarrer dès que possible, auquel pourra s’ajouter un monitorat (64h/an), selon la volonté du candidat. Les candidatures incluant dans un seul fichier PDF CV, lettre de motivation, contacts d’au moins 2 personnes susceptibles de recommander le candidat, liste de publications, et notes des 3 dernières années d’études, doivent être envoyées à justin.dirrenberger@ensam.eu.

Références
[1] O. Bouaziz, Y. Bréchet and J. D. Embury, Adv. Eng. Mater., 10(1-2), pp. 24-36, 2008.

Ph.D. Scholarship « SimuIation of waves in complex Media using the extended finite element method » – Université de Liège (02/11/2016)

The proposed research project is about the simulation of mechanical wave propagation in the underground soil and in geophysical fluid flows. These application areas hold major challenges, from both the scientific, technical, environmental and social perspective. To give a single, topical example, hydraulic fracking, a controversial technique to extract hydrocarbons, poses important questions with respect to the potential for triggering earthquakes. Studying this phenomenon requires the development of novel computational methods, both to handle the description of the heterogeneous soil and to solve the associated (extremely) large-scale wave. For this scholarship, we propose to develop an approach based on the extended finite element method to tackle the complex geometry of the underground, first in the frequency domain (Helmholtz equations) and in a more common explicit time domain. An interaction  with other  research  groups involved  in  this project is mandatory. The project involves numerical developments, therefore knowledge in numerical analysis and programming languages is a must.

KEYWORDS : LEVEL-SETS METHOD, EXTENDED FINITE ELEMENTS METHOD, HELMHOLTZ EQUATIONS, MECHANICAL WAVES

Outstanding candidates holding a Master of Sciences (M.Sc.) or an equivalent degree will be considered for this Ph.D. scholarship.
This scholarship has a duration of 3 years, and shall begin as soon as possible. Interested candidates may communicate directly with me for more information and/or send a comprehensive curriculum vitae at the email address below. E. Béchet.

Institut de Mécanique (B-52/3) – Campus Universitaire du Sart-Tilman
Allée de la Découverte, 9 Quartier Polytech
B-4000 Liège (Belgium)
Tél : +32-(0)4-366 9165  Courriel : eric.bechet@ulg.ac.be

Thesis subject